Sport › Football

Roger Feutmba: « Je suis déçu par la désignation de Paul le Guen comme entraîneur du Cameroun »

L’ancien lion indomptable estime qu’il fallait faire confiance aux entraîneurs locaux en place. Entretien !

Quelle réaction après la désignation de Paul le Guen comme nouveau coach de l’équipe nationale du Cameroun?
Sincèrement, je suis un peu déçu parce que je ne pense pas qu’il faille faire venir un expatrié pour six mois. Pour moi, je dis qu’il n’aura pas peut-être le temps matériel pour pouvoir vraiment travailler et asseoir quelque chose de solide. J’aurais préféré qu’on laisse ceux qui étaient là continuer avec ce qu’ils ont commencé et voir à la fin ce que ça donne. Et après, qu’on tire les leçons. Mais là pour moi, c’est un peu tard de vouloir faire changer les choses.

Vous semblez assez pessimiste Roger. Est-ce à dire qu’on ne devrait pas s’attendre à quelconque miracle avec l’arrivée de Paul le Guen?
Oh c’est vrai que le football tend à être une science exacte, mais ce n’est pas encore le cas. Donc, on ne peut pas dire avec certitude que le Cameroun doit se qualifier demain, mais en tant que technicien, je vais quand même dire que c’est un peu difficile qu’on se qualifie. Cependant, tout est possible en football. Il suffit déjà de gagner contre le Gabon, si c’est fait, je pense que ça va booster le moral des enfants et ils pourront gagner le prochain match, ça va nous donner alors la possibilité de rêver.

A votre avis, qu’est ce qui a justifié le recrutement du technicien français ? Est-ce l’incompétence du collège d’entraîneurs coiffé par Thomas Nkono?
Je ne pense pas que c’est seulement une question d’incompétence, je pense aussi qu’il y a un manque de confiance. C’est-à-dire que nos dirigeants n’arrivent pas toujours à faire confiance aux entraîneurs locaux et c’est là où tout le problème se situe. Pourquoi leur avoir donné la charge de gérer cette équipe là ? Dès le départ, il fallait dire « ok ! On ne pense pas que les entraîneurs locaux peuvent gérer cette équipe et la confier aux expatriés ». Je pense que dans ce pays, le problème ne se situe pas au niveau de ceux qu’on nomme à la tête de l’équipe, je pense que le problème du football camerounais est plus profond. Il va falloir repenser dans sa totalité notre football, il va falloir qu’on donne une autre vision à notre football, bref il va falloir qu’on sorte de l’antiquité, car le monde a évolué et le football avec. Je pense que c’est surtout un problème d’organisation.

Vous avez évolué à l’échelle internationale quand vous étiez encore en activité, connaissez-vous le technicien français qui arrive? Est-il l’homme qu’il faut vue la position actuelle du Cameroun?
Paul le Guen, je l’ai connu comme joueur, je l’ai vu jouer si vous voulez. Nous sommes peut-être les joueurs d’une même époque, c’était un très grand footballeur. Aujourd’hui, comme entraîneur, il est entrain de faire son chemin. Il n’est pas un mauvais entraîneur, mais je dis: est ce que c’est normal pour une nation comme la nôtre de choisir quelqu’un pour six mois un peu comme un sapeur pompier? Est-ce qu’il a la carrure de sapeur pompier ? Moi, je ne pense pas ! On aurait pu faire autrement, c’est-à-dire laisser ceux qui étaient déjà là, leur faire confiance. Même si ça arrive qu’on ne se qualifie pas, il va falloir entièrement repenser le football camerounais et voir dans quelle mesure on peut mieux l’organiser.

Paul Le Guen
lefigaro.fr)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut