Personnalités › Diaspora

Roger Nkoum: «Je suis prêt à me mettre au service du Cameroun»

Consultant en assurance et prestataire de service d’achats, ce camerounais s’est installé en Allemagne après des études en France

Présentez-vous à nos lecteurs
Je suis né et grandi à Douala, j’ai une petite s ur et 2 petits frères. Je suis divorcé et père de deux enfants. J’ai fais mon école primaire et secondaire à Douala avant d’aller à Sangmélima où j’ai obtenu mon Baccalauréat A4 au lycée de Sangmélima. Avec mon Baccalauréat je me suis inscrit à l’université de Yaoundé où j’ai obtenu la licence en sciences économiques. Après ma licence, je me suis spécialisé en Assurance à l’école supérieure d’assurance (ESA) de Paris. Actuellement je vis en Allemagne.

Vous êtes aussi un consultant en assurance, quelle est la différence avec un courtier en assurance par exemple?
La profession de consultant en assurance est nouvelle. C’est une profession qui est entrain de se développer en Allemagne, actuellement il existe environ 180 consultants en assurance. Pour revenir à votre question, le consultant en assurance aide ses clients: à choisir un contrat réellement adapté à ses besoins, à connaître exactement les montants des biens à assurer, à trouver les bons tarifs d’assurance, à faire respecter leurs droits au moment d’un sinistre, par des conseils avant toute procédure judiciaire souvent longue et coûteuse, à obtenir une indemnité rapide et adéquate. La différence entre un consultant en assurance et un intermédiaire en assurance (par exemple un courtier) est que le consultant est indépendant des compagnies d’assurance d’où cette neutralité. C’est mon client qui paie mes honoraires car je travaille pour lui, défends ses intérêts et non ceux des compagnies d’assurance. Mon travail de consultant est un travail de conseil et je n’ai pas le droit de vendre les polices d’assurance. L’intermédiaire en assurance par contre obtient des provisions des compagnies d’assurance et en est dépendant. Le fait que l’intermédiaire obtient une provision pour la vente d’une police fait que ce dernier ne met pas la priorité au conseil mais à la provision qu’il recevra. C’est pour cette raison que la profession d’assurance est en train de perdre sa crédibilité. Les assurés ne sont pas suffisamment informés sur les assurances souscrites et au moment des sinistres, ils ont des surprises désagréables.

Que gagnerait un particulier ou une entreprise à vous consulter avant de souscrire à une police d’assurance?
La recherche d’une bonne assurance peut être pénible et frustrante car les compagnies d’assurance mettent sur pied des produits dont un citoyen normal a de la peine à bien comprendre. Pour être sûr de faire le bon choix, il vaut mieux s’adresser à un Consultant en assurance qui est un professionnel de l’assurance et qui connait tous les rouages. Pour revenir à votre question, un monsieur, une entreprise ou un gouvernement en me contactant gagnerait en conseil car je suis un consultant et non un vendeur, je suis là pour aider mes clients à avoir une bonne assurance, c’est leur satisfaction que je cherche. Le domaine de l’assurance est très compliqué.

Dites nous dans quelles circonstances vous prenez la décision de devenir un consultant en assurance, quel aura été votre parcours?
Avant de devenir consultant en assurance, j’ai été courtier en assurance pendant plusieurs années mais le fonctionnement d’un courtier qui normalement représente ses clients auprès des compagnies d’assurance m’a poussé à changer et à aller dans un domaine où je défends vraiment les droits de mes clients. En fait le courtier d’assurance qui doit défendre les droits de ses clients est plutôt intéressé aux provisions des compagnies d’assurance. Les courtiers ne vendent pas toujours les bons produits mais les produits qui rapportent plus. Le perdant dans tout cela est l’assuré.

Votre cabinet offre aussi des services de centrale d’achat, en quoi consiste ce service et comment fonctionne-t-il?
Ma centrale d’achats a deux objectifs: Aider d’abord les grandes entreprises allemandes à faire les achats des articles. Ensuite notre centrale d’achats aide aussi des petites et moyennes entreprises qui n’ont pas de moyens de recruter un acheteur. Pour ces entreprises notre centrale d’achats est une solution idéale. Le travail de notre centrale d’achats consiste à faire des appels d’offres, à contrôler et comparer les offres, à passer les commandes, à contrôler les dates de livraisons et les factures, à faire des réclamations. En clair nous faisons le travail d’un acheteur pour ces entreprises. Aider les africains qui veulent faire les achats en Allemagne ou en Europe sans se déplacer. Cette solution est idéale pour les chefs d’entreprise qui n’ont pas beaucoup de temps. Le fait de rester sur place et avoir la marchandise désirée a aussi un avantage financier, nos clients n’ont pas besoin d’un visa, d’un billet d’avion etc. Voilà la procédure à prendre si on a besoin de mes services: vous m’envoyez un fax ou email m’indiquant vos besoins, je fais des appels d’offres, je choisis l’offre appropriée et j’informe le client qui doit envoyer de l’argent pour l’achat de la marchandise y compris les frais de transport. Pour montrer que je suis correct, j’ai un partenaire au Cameroun qui se porte garant. Il est clair que pour mon travail, je prends des commissions.

Quel est par exemple l’avantage qu’un opérateur économique camerounais gagnerait à s’adresser à vous s’il sollicitait vos services pour mener des opérations d’achat en Europe?
Un opérateur économique gagnerait beaucoup en me confiant ses achats car il n’aura pas besoin de faire le déplacement pour l’Europe avec les différents coûts qui y sont liés. Il pourra consacrer son temps à d’autres activités. En dehors de cela, cet opérateur profitera des services d’un professionnel d’achats. Je sais où trouver de la bonne marchandise à des prix compétitifs.

L’Etat du Cameroun a récemment crée un centrale d’approvisionnement en produit de première nécessité, pensez vous que votre expertise puisse aider cette jeune structure à faire ses premiers pas sur le terrain du commerce mondial?
Si les responsables de la Mission de régulation des approvisionnements des produits de grande consommation (Mirap) me contactent pour avoir mon soutien, je le ferai volontiers, Je suis un camerounais et je suis prêt à mettre à la disposition de mon pays, mes connaissances et mes expériences acquises dans ce domaine. Je peux aider cette jeune structure à faire ses premiers pas sur le terrain du commerce mondial car c’est mon travail depuis plusieurs années en Allemagne.

Vous arrive-t-il de travailler avec des opérateurs camerounais?
Oui certains opérateurs camerounais ont déjà eu à profiter de mes services.

Pensez vous qu’on puisse parvenir à un développement de votre expertise comme filière d’activité au Cameroun un jour?
La profession de consultant est nouvelle mais je suis persuadé que cette filière se développera un jour au Cameroun. Il est de mon devoir de montrer l’importance de cette profession qui a sa place au Cameroun. Il est évident que ceci prendra du temps car nous n’avons pas encore la culture d’assurance.

Est-ce que d’autres camerounais comme vous travaillent dans ce domaine en Allemagne, ou alors vous êtes un pionnier?
Je suis pour le moment le pionnier dans ce domaine en Allemagne. Vous savez mes confrères camerounais s’orientent beaucoup plus dans les domaines comme l’informatique, médecine, architecture, ingénierie.

Roger Nkoum
Journalducameroun.com)/n

Vos paris sportifs can 2019
1xbet
Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé