› Economie

Route Ebolowa-Kribi : l’offre italienne jugée trop chère par le Cameroun

Le ministre des Travaux publics Emmanuel Nganou Djoumessi et le PDG de l’entreprise italienne ICM CMC Spa en pleine concertation dans le cabinet du ministre des Travaux publics

L’entreprise italienne ICM-CMC Spa adjudicataire des travaux de bitumage de cette route a été invitée ce mardi 21 mars par le ministre des Travaux publics Emmanuel Nganou Djoumessi, à fournir une offre technique moins coûteuse que la première proposition reçue. A l’issue de cette étape, le coût global de cette route ainsi que la date de démarrage des travaux seront connus.

Cette interpellation du gouvernement à l’endroit du groupe italien a été faite au cours d’une audience accordée par le ministre des Travaux publics au Président directeur général de l’entreprise italienne ICM-CM qui devra conduire les travaux.

L’offre formulée par l’entreprise italienne présentait une route devant couter environ 200 milliards FCFA,  (soit près de 1,4 milliard de FCFA le kilomètre de bitume) pour un linéaire de 179,28 kilomètres avec des voies de contournements prévues à Ebolowa et Akom dans la région du Sud.

Pour le gouvernement camerounais cette route apparaît trop optimisée et par conséquent trop chère si l’on se réfère à cette proposition faite par le prestataire italien.

Par conséquent, Emmanuel Nganou Djoumessi a suggéré au PDG de ICM-CM de revoir à la baisse le standard de cette voie qu’il juge trop élevé . Pour cela le ministre  a demandé au maître d’oeuvre, de réduire la dimension de la chaussée, et de ne pas prendre à ses dépens  des rubriques telles que les expropriations, la pose de la fibre optique, la réservation électrique et d’autres travaux connexes qui sont déjà inscrits dans le Budget d’investissement public.

D’un ton ferme, le ministre des Travaux publics a aussi attiré l’attention du partenaire italien sur les  frais de supervisions des travaux  qu’il juge assez élevés. “il faut aussi les réduire” a t-il déclaré durant la rencontre.

Face à un interlocuteur préoccupé par le trafic que devra supporter cette voie, le ministre des Travaux publics a tenu à préciser à ce dernier que cette route ne sera pas la seule à supporter le trafic routier lié au désengorgement du port de Kribi. En effet deux autres voies en cours de construction ont aussi été prévues pour cela.

Cet appel du ministre des Travaux publics intervient dans un contexte où le Cameroun, du fait des accords avec le Fonds monétaire international ,est contraint à des restrictions budgétaires, fait-on savoir dans ce département ministériel.

Dans une semaine, la partie italienne devra transmettre aux autorités camerounaises une proposition allégée d’un point de vue financier. Le différentiel qui sera issu de cette dernière pourra être orienté pour un autre projet routier, a confié le ministre.

Rappelons que l’attribution du projet routier Ebolowa-Akom II-Kribi à cette entreprise italienne fait partie  des retombées de la visite d’Etat du président Paul Biya en Italie en mars 2017. Ce contrat commercial attribué à l’entreprise ICM-CMC Spa matérialise ainsi la coopération entre les deux pays.

Vos paris sportifs can 2019
1xbet
Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé