Economie › Inflation

Russie-Ukraine : menace sur l’économie Africaine

Le plus grand danger auquel l’Afrique est confrontée selon les experts est la hausse probable des prix du pain, la Russie et l’Ukraine fournissant environ 30 % du blé mondial.

A l’heure où l’armée russe se déploie en Ukraine, les perspectives d’une chute de production des céréales font craindre une flambée des prix, alors que plusieurs pays africains importent l’essentiel de leur blé de ces deux pays aujourd’hui en guerre.

La Russie est aujourd’hui le 1er exportateur de blé au monde et, avec 18 millions de tonnes métriques de blé exportées en 2020, l’Ukraine était le 5e exportateur.

L’Egypte importe près de 90 % de son blé de Russie et d’Ukraine, la Libye importe 43 % de sa consommation totale de blé d’Ukraine et le Kenya importe l’équivalent de 75 % de son blé d’Ukraine et de Russie, selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

La Russie et l’Ukraine figurent par ailleurs parmi les principaux fournisseurs de céréales (blé, orge mais aussi oléagineux pour bétail) sur le continent et le prix des hydrocarbures (gaz et pétrole), dont la Russie est aujourd’hui le troisième producteur mondial, s’est envolé.

« La hausse des prix des denrées alimentaires à l’échelle mondiale et celle des prix de l’énergie, qui font grimper l’inflation, constituent une double menace. Et lorsque les banques centrales réagissent en relevant les taux d’intérêt, cela devient une triple peine », a déclaré Charlie Robertson, économiste en chef mondial chez Renaissance Capital.

L’Afrique du Sud a des investissements en Russie s’élevant à près de 80 milliards de Rands Sud-africains dont 5 milliards de dollars, tandis que les investissements russes en Afrique du Sud totalisent environ 23 milliards de rands.

Selon BBC, les budgets des pays producteurs de pétrole comme le Nigéria et l’Angola pourraient bénéficier d’un coup de pouce grâce à la hausse des prix, mais le coût des transports risque d’augmenter pour les habitants du continent. Cela aura un effet d’entraînement sur les prix de presque tous les autres produits.

Le Kenya s’inquiète par ailleurs de l’impact que la guerre  et les sanctions financières à l’encontre de la Russie pourraient avoir sur son industrie du thé. La Russie figure parmi les cinq premiers consommateurs de son thé, ce qui aide le Kenya à gagner des devises étrangères.

Pour ce qui est de l’éducation, Les pays africains qui comptent le plus d’étudiants en Ukraine sont le Maroc (8 000), le Nigeria (4 000) et l’Égypte (3 500). Ils constituaient près de 20% de tous les étudiants étrangers étudiant en Ukraine en 2020.

 

A quelque chose…

Le rédacteur en chef de la publication Africa Confidential, basée au Royaume-Uni, Patrick Smith, a déclaré que la guerre offrait d’énormes opportunités aux pays producteurs de pétrole et de gaz.

« L’Europe doit rapidement trouver des alternatives au gaz russe, et les alternatives les plus fiables se trouvent en Afrique. C’est une excellente occasion pour les États africains d’intervenir et de conclure rapidement de nouveaux accords », a-t-il ajouté.

 


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé