International › APA

Sahel: une année noire pour les armées locales

Les armées des pays du G5 Sahel, dont les dirigeants sont réunis lundi 13 et mardi 14 janvier (sud-ouest de la France) ont enregistrés de lourdes pertes depuis le début de l’année 2019. Voici la liste des attaques les plus meurtrières- Niger: 9 janvier 2020, 89 soldats sont tués  dans l’Ouest du pays lors d’une attaque ayant visé le camp militaire de Chinégodar, dans la région de Tillabéri,non loin de la frontière malienne. C’est l’attaque jihadiste la plus meurtrière à ce jour ayant eu lieu au Niger. 77 jihadistes y auraient été « neutralisés », selon le gouvernement nigérien. .

-Niger: 10 décembre 2019, 71 militaires sont tués dans une opération impliquant plusieurs centaines de jihadistes contre le camp d’Inates dans l’ouest du pays.  L’opération est revendiquée par le groupe Etat islamique (EI) dont la branche sahélienne (Etat islamique dans le Grand Sahara) dirigée par Adnan Abou Walid Sahraoui est très active dans la zone dite des « trois frontières » entre le Niger, le Mali et le Burkina Faso. 

-Niger; 14 mai, 28 militaires’sont tués dans cette même zone des « trois frontières ». L’attaque a été revendiquée par l’EI..

– Mali: 18 novembre 2019, 43 militaires’maliens sont tués lors de l’attaque à Tabankort, dans la région de Ménaka au nord-est, non loin du Niger. Ils menaient une opération conjointe avec les forces nigériennes.

-Mali; 1er novembre dans la même

Région en territoire malien, 49 soldats sont tués dans l’attaque de leur camp à Indelimane, près de Ménaka. L’opération a été revendiquée par’l’EI. 

-Mali: 30 septembre, 40 soldats sont tués dans des attaques contre deux camps militaires situés à la frontière avec le Burkina Faso à Mondoro et Boulikessy. L’attaque a été revendiquée par le  Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM),, affilié à à Al-Qaïda et dirige par le touareg malien Iyad Ag Ghali. 

– Mali; 17 mars, 26 militaires sont tués dans une attaque du GSIM contre  le camp militaire de Dioura dans le centre du pays. 

– Burkina Faso: 24 décembre 2019, 200 individus lourdement armés attaquent la base militaire et la ville d’Arbinda dans le nord, près de la frontière malienne, Cette attaque la plus meurtrière depuis cinq ans au Burkina a fait 42 morts, dont sept militaires et 35 civils. 

-Burkina Faso: 19 août, l’attaque contre une base militaire à Koutougou dans le nord du pays  près de la frontière malienne, fait 24 morts parmi les militaires. 

– Tchad: 22 mars 2019, à Dangdala, dans le sud-ouest du pays, une attaque attribuée au groupe jihadiste nigérian Boko Haram, affilié à l’EI fait 24 morts dans les rangs des militaires. C’est une des plus plus meurtrières attaques  contre l’armée tchadienne depuis le début de l’engagement du pays dans la guerre contre les groupes jihadistes. 


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé