Sport › Football

Saison sportive 2010-2011 en France: Trajectoire des Camerounais impliqués (III)

Georges Constant Mandjeck à Rennes, Gaétan Bong, Vincent Aboubakar à Valenciennes et Théophile Junior Ntamé à Brest

Georges Constant Mandjeck, 21 ans, Rennes
Depuis le départ de Stéphane Mbia à Marseille, Rennes était à la recherche d’un véritable milieu récupérateur. Le 29 juin 2010, Georges Constant Mandjeck, en provenance de Kaiserlautern, où il était prêté par Stuttgart, s’est s’engagé pour quatre saisons avec Rennes, pour 1,2 million d’euro (environ 780 millions de F Cfa). Il est à signaler qu’il ne lui restait plus qu’un an de contrat avec le club allemand. A Rennes cette saison, il devra profiter de l’exposition médiatique de la Ligue 1 pour faire accroître sa cote de popularité. Le club breton était d’ailleurs, selon lui, un véritable objectif. «Je voulais jouer en France et Rennes était ma priorité, c’est le club idéal pour continuer ma progression» explique-t-il. Milieu récupérateur-relayeur de prédilection, il est surtout utilisé en tant que latéral droit par Paul Le Guen en sélection, mais n’affiche aucune ambition en terme de positionnement sur le terrain : «Il faut être polyvalent et prêt à jouer n’importe où si l’entraîneur le demande mais avec Rennes, c’est pour jouer au milieu, qui est mon poste et là où je me sens le plus à l’aise. Antonetti m’a dit que j’avais des qualités pour jouer avec M’Vila». Titulaire à 34 reprises la saison passée au sein du Kaiserlautern, l’ancien stagiaire de la Ksa a contribué à la remontée de Kaiserlautern, qui a d’ailleurs été sacré champion de D2. Ses performances lui ont par ailleurs ouvert les portes de la sélection nationale. Paul Le Guen lui offrant sa première cape internationale le 14 octobre 2009 contre l’Angola, en match amical. Pleinement intégré à la sélection, il dispute par la suite la Coupe d’Afrique des nations en janvier 2010, où il est titularisé à deux reprises, face à la Tunisie puis contre l’Egypte. Enfin, sa saison se clôt sur une participation à la Coupe du monde 2010, mais il n’y dispute aucun match, diminué par une crise de paludisme.

Gaétan Bong, 22 ans, Valenciennes
Alors qu’il comptait quelques sélections en équipe de France Espoirs, il a déclaré vouloir jouer avec les Lions Indomptables du Cameroun. Né de parents camerounais, Gaétan Bong a grandi en France. Possédant la double nationalité : française et camerounaise, il avait, au vu des statuts de la Fifa au sujet des binationaux, la latitude de choisir la nationalité sportive de la France ou du Cameroun, avant d’avoir joué dans une équipe A. Paul Le Guen, l’ancien sélectionneur camerounais l’a supervisé lors de la rencontre face à Lille (1-0) et a été séduit par le talent du latéral gauche de Valenciennes. A la recherche d’un joueur pouvant suppléer Benoit Assou Ekotto, le technicien breton a retenu Gaétan Bong, pour la campagne Sud africaine, au détriment d’Henri Bédimo Nsamé. Pendant la Coupe du monde, il dispute le dernier match de poule du Cameroun face au Pays-Bas. Qu’importe si les Lions se sont de nouveau inclinés ce jour-là, le neveu de Jean Claude Pagal a marqué les esprits et pris rendez-vous pour les futures échéances des Lions. Formé au Fc Metz, il ne parvient pas à se faire une place de titulaire indiscutable au sein de l’équipe fanion. Le 8 août 2008, il est prêté au Fc Tours, en Ligue 2, pour améliorer son temps de jeu. Là-bas, ses performances sur le flanc gauche de la défense ou en charnière centrale, attirent vers lui plusieurs clubs de l’élite. Le 28 juillet 2009, Valenciennes et Metz trouvent un accord pour le transfert du Franco-camerounais. Le montant du transfert s’élevait à 700 000 Euros. Pour sa deuxième saison à Valenciennes, il devra montrer que son jeu est arrivé à maturité.

Gaétan Bong
www.valenciennes.maville.com)/n

Théophile Junior Ntamé, 24 ans, Brest
Après la Slovénie (Interblock Ljubljana) et la Belgique (Union Royale Namur), Théophile Junior Ntamé, le colosse défenseur central camerounais (1,88 m, 83 kg) a connu sa première expérience en France, pendant la dernière trêve hivernale. Titulaire en charnière centrale, Brest a acquis sa remontée en L1 la saison dernière, grâce en partie à son défenseur d’origine camerounaise. A l’étage supérieure, il va découvrir l’élite et s’aguerrir, à condition qu’Alex Dupond continue à lui accorder sa confiance.

Vincent Aboubakar, 18 ans, Valenciennes
Après avoir disputé la phase finale de la Coupe du monde en Afrique du Sud, Vincent Aboubakar, l’attaquant de Cotonsport, a franchi un énorme palier dans sa carrière en rejoignant Valenciennes. L’international camerounais s’est engagé pour trois ans. Le montant de son transfert n’a pas été révélé à la presse. Formé à Cotonsport depuis l’âge de 12 ans, le jeune Vincent Aboubakar a gravi toutes les catégories dans ce club phare du championnat camerounais. Si le jour de sa présentation à Valenciennes, il n’a pas hésité à prendre le dossard n° 9, l’on ne doute pas qu’il va d’abord commencer par jouer avec l’équipe réserve. Là-bas, s’il convainc rapidement, il sera progressivement incorporé en équipe première.

Théophile Ntamé
www.stade-brestois.com)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé