CultureCulture › Arts visuels

Salles de cinéma au Cameroun: Le coup de pouce de Bassek ba Kohbio

Grâce à son entremise, deux salles de cinéma en création devraient recevoir 180 fauteuils d’un cinéma français en rénovation

Le 9 octobre 2012 prochain, 180 fauteuils d’une des salles du Cinéma Lux, embarqueront au Havre en France, pour venir au Cameroun en vue de la création de deux nouvelles salles de cinéma. Les donateurs ont profité d’une rénovation pour faire don des fauteuils qui seront eux aussi remplacés. Selon les médias français qui rapportent l’information, le Cinéma Lux qui est membre du réseau Europa Cinémas, a été mis en relation avec l’association Ecrans Noirs qui, au Cameroun et en Afrique Centrale, milite pour le maintien d’une activité cinématographique. Bassek Ba kobhio le promoteur de ce festival a toujours montré l’ambition de faire survivre le cinéma au Cameroun, à travers son association dont les actions touchent à la fois la production, la formation, la diffusion et l’animation autour du Cinéma par l’organisation de projections itinérantes et d’un festival annuel de cinéma. Sensible aux difficultés que rencontre les populations des différents pays africains ( le Lux a pendant 10 ans et jusqu’aux événements récents, organisé bénévolement une tournée cinématographique au Mali), l’association du Cinéma Lux a trouvé là l’occasion d’une nouvelle coopération et le début d’une entraide entre deux associations engagées dans la promotion et la diffusion du 7ème Art.

Merci Bassek!!!
Délégué Général de l’association Ecrans Noirs, écrivain et réalisateur de trois films distribués en France (Sango Malo, Le grand Blanc de Lambaréné, Le silence de la forêt), Bassek Ba kobhio a également, initié la création de l’Institut Supérieur du Cinéma et de l’Audiovisuel de l’Afrique Centrale à Yaoundé, qui dispense des formations en vue du BTS audiovisuel. Son projet de réouverture de salles vise à rétablir une programmation quotidienne de films, pour faire vivre la cinéphilie au Cameroun mais aussi soutenir de jeunes réalisateurs camerounais dont les films pourront ainsi être diffusés en salles. Les fauteuils du Lux, sont donc destinés à deux de ces salles. C’est lors de la clôture de la récente édition du festival Ecrans Noirs que l’annonce avait été faite sur ce projet de salle de cinéma. La Ministre camerounaise des arts et de la culture Ama Tutu Muna, annonçait que le Cameroun renouera avec les salles de projection de film vers 2013. Une ancienne cinémathèque, logée au sous-sol du ministère de la Communication sera réhabilitée et la ministre a aussi fait la promesse que Douala abritera également une salle de cinéma. En 1980, le Cameroun comptait des dizaines de salles à travers le pays. Les dernières salles de cinéma du groupe Fotso, le Wouri à Douala et l’Abbia à Yaoundé, ont été fermées à cause d’une exploitation devenue difficile. Une situation incomprise et qui pourtant ne fait pas l’objet d’un débat sérieux au sein du gouvernement.

180 fauteuils d’une des salles du Cinéma Lux, attendus au Cameroun
ouest france)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé