Santé › Actualité

Santé: Le Cameroun bientôt producteur de médicaments

Une holding lancera la production de médicaments contre le paludisme, le sida et la tuberculose

Le Cameroun devrait bientôt limiter ses importations de médicaments génériques. C’est l’objectif poursuivi par la convention tripartite de financements signés le 20 mars dernier à Douala entre Cadys Invest, une holding propriétaire de la filiale pharmaceutique Cinpharm, un pool bancaire camerounais (l’acteur prêteur) et la DEG allemande. Le pool bancaire camerounais, qui apporte ce prêt de 4 milliards, est constitué de la Commercial Bank of Cameroon, d’Ecobank et de la Bicec. C’est un des crédits industriels les plus importants apportés au secteur privé camerounais ces dernières années. Selon Philippe Kreutz, membre du conseil d’administration de la DEG, l’engagement de son institution apporte ainsi une contribution décisive à la relance durable de la production pharmaceutique comme secteur industriel de poids en Afrique centrale francophone. CADYST-Invest a déjà démontré ses compétences dans la restructuration d’entreprises dans des secteurs variés. Créé en 1988 par le laboratoire français Rhône Poulenc et racheté en 2006 par Cadyst-Invest, Cinpharm, à travers son usine de fabrication de médicaments génériques produira des antidouleurs, des antipaludéens, des antiparasitaires, des antirétroviraux et des antituberculeux. Le type de médicaments fabriqués devrait être des génériques simples.

Le générique, est un médicament dont la formule est tombée dans le domaine public (après une quinzaine d’années d’exploitation exclusive par le laboratoire ayant découvert la formule), commercialisé sous la dénomination de son principe actif, indépendamment du laboratoire pharmaceutique d’origine, Il s’agit ici du médicament qui est donc vendu sous sa dénomination commune internationale (Dci). Il coûte extrêmement moins cher parce que le fabricant ne supporte pas, entre autres, les frais de la recherche ayant conduit à l’obtention du brevet. A côté de ce générique simple, les fabricants ont créé ce que les pharmaciens appellent le générique de marque. C’est du générique mais commercialisé non pas sous sa Dci, mais sous un nom de marque. Il coûte plus cher que le générique simple.

Ainsi, l’usine constituée de trois unités de production permettant de fabriquer des comprimés et des sirops, des antibiotiques à base de pénicilline et des solutés massifs injectables. Le secteur pharmaceutique dans le groupe Cadyst-Invest permettra par exemple, de passer à une production globale de 13,5 millions de poches de perfusion par an, contre 3,5 millions produites actuellement par la société industrielle de produits pharmaceutiques (Sipp). La synergie Cinpharm-Sipp apportera un souffle nouveau à l’industrie pharmaceutique camerounaise, une expertise et une caution dans la fabrication des médicaments génériques. L’objectif étant la modernisation de l’outil de production selon les normes de l’Oms, l’élargissement de l’offre à l’ensemble des médicaments essentiels génériques, l’offre de produits pharmaceutiques à des prix abordables pour soutenir les couches sociales les plus défavorisées, la négociation de partenaires de fabrication sous licence avec les laboratoires de renom.

Pour Célestin Tawamba, patron de la holding holding Cadys-Invest, près des deux tiers des décès causés par le Sida, le paludisme, et la tuberculose dans le monde surviennent en Afrique. Ces pandémies érodent le potentiel de développement économique et social du continent africain. Il est par conséquent urgent d’y améliorer l’accès aux médicaments essentiels de qualité. Nous aurons réalisé un rêve, si le Cameroun à travers notre filiale de fabrication de médicaments génériques, était le point focal de production et distribution de ces médicaments essentiels en Afrique centrale et même au-delà. Le représentant de la Cbc, une composante du pool bancaire prêteuse d’argent, estime pour sa part que les activités de la Holding porte sur l’alimentation et la santé, secteurs stratégiques qui constituent pour les pouvoirs publics des axes prioritaires dans le cadre du développement, de l’économie nationale et du bien-être des population. Des activités structurantes qui ont un effet d’entraînement sur l’économie dans son ensemble et qui sont de par leur nature industrielle, source de création de valeur ajoutée, de richesse et d’emplois Si les prévisions de livraison des travaux actuellement en cours sur le site devant accueillir la société Cinpharm sont respectées, le Cameroun devrait accueillir les premiers génériques fabriqués par Cinpharm à l’horizon 2010. Bien sur cette initiative ne règlera pas à elle seule la question du coût des médicaments car dans certains cas de maladie, le générique simple reste inefficace.


blogs.ionis-group.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut