Société › Société

Santé: Mouvement de grève avorté à l’hôpital Laquintinie de Douala

Ce mardi est attendu la signature de l’accord au sujet des mesures concrètes à apporter aux différentes revendications.

Alors qu’un arrêt de travail était annoncé pour le 09 mars, le personnel a vaqué normalement à ses occupations, comme nous l’avons constaté sur place. Cependant, la signature du protocole d’accord, reste attendue.

Hôpital Laquintinie de Douala le 09 mars, aucun signe annonciateur d’un mouvement de grève, comme contenu dans le mot d’ordre du syndicat national des personnels médico- sanitaires, (Synpems), branche du Littoral. Les gens vont et viennent, pour des rendez-vous, des visites aux patients, bref rien n’indique que la grève annoncée pourtant en grande pompe, aura lieu. En effet, le directeur de l’hôpital Laquintinie en fin de semaine dernière, indiquait déjà que le mot d’ordre annonçant la grève de lundi, 09 mars, avait été levé. Le Dr Gérémie Sollé, précise aussi que le protocole d’accord avec ledit syndicat, est en train d’être signé. Joint au téléphone ce mardi, 10 mars, M. Obeka Ndomo, président régional de Synpems pour le Littoral à Douala, affirme que ce protocole est en train d’être paraphé depuis le lundi, 09 mars. Il sera conclu au plus tard « ce soir ». Ce qui semble curieux quand on sait que la signature d’un document ne nécessite que quelques minutes et non pratiquement 48h. A l’origine du climat délétère au sein de ce grand hôpital, les mauvaises conditions de travail dénoncés par le personnel médico – sanitaire de Laquintinie. Celui-ci revendique en effet, l’amélioration de celles-ci, le paiement de plus de 5 mois d’arriérés de salaire, la réhabilitation de la mutuelle du personnel médico sanitaire, en passant par la transparence dans la gestion des bons de prise en charge, et la réactualisation du système de code, jugé obsolète.

Résolutions
L’un des premiers engagements pris au lendemain de l’annonce du mouvement de grève, est axée sur le plan financier. La direction de l’hôpital, apprend-t-on, va éponger 2 mois d’arriérés de salaire. Une résolution qui vient se greffer aux autres adoptées à l’issue des deux réunions tenues les 04 et 06 mars dernier à Douala. Selon le communiqué signé entre les deux parties, parvenu à notre rédaction, il s’agit d’abord, de la mise en route d’une programmation d’amélioration des conditions de travail dans les salles de gardes et de soins. A cet effet, il a été crée une commission ad hoc chargée d’inventorier tous les besoins d’amélioration et de définir avec la direction, un plan de travail qui sera mis en uvre sans délai. La seconde résolution porte sur la mise en place d’un comité chargé d’étudier toutes les mesures visant à rationaliser l’approvisionnement en consommables et médicaments, ceci en vue d’une prise en charge optimale du malade à l’hôpital Laquintinie. De même, un consensus sur l’épurement des arriérés des primes et quotes-parts, a été trouvé. Dans cette perspective, le renouvellement et la redynamisation des comités de suivi et de calcul des quotes-parts et paquet minimum, ont été décidés . Enfin, le renforcement de la sécurité médicale du personnel par la redynamisation de la mutuelle des personnels et la création d’un espace de médecine de travail pour le personnel et leurs familles directes.

À la vue de ces différentes décisions, le syndicat national des personnels médico sanitaires, branche de la région du Littoral, demande donc à tout le personnel de surseoir au mot d’ordre de grève prévu du 09 au 12 mars, et de vaquer normalement à leurs activités. Reste impatiemment attendue, la signature effective du protocole d’accord qui devra rassurer davantage le personnel de l’hôpital Laquintinie, au sujet des mesures concrètes à apporter à leurs différentes revendications.


Journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut