› Santé

SantĂ© : le navire mĂ©dicalisĂ© « Mercy Ships » est arrivĂ© au Cameroun

Le bateau humanitaire qui a accosté hier après-midi au Port autonome de Douala prendra en charge 4500 patients.

Le « Mercy Ships » est lĂ ! Le navire humanitaire, annoncĂ© depuis des mois, est arrivĂ© comme prĂ©vu ce 16 aoĂ»t au Port de Douala, oĂą il sĂ©journera pendant 10 mois. Au cours de cette pĂ©riode, le personnel mĂ©dical Ă  bord prendra en charge plusieurs types de pathologies, surtout les plus rares telles que les fistules obstĂ©tricales, les malformations orthopĂ©diques, l’ulcère de Buruli, les goitres, etc. L’Ă©quipe effectuera Ă©galement des chirurgies gĂ©nĂ©rales, plastiques, entre autres.

La prĂ©sence du Mercy Ships, au Cameroun sur invitation du prĂ©sident de la RĂ©publique, permettra aux personnes des couches sociales dĂ©favorisĂ©es d’avoir accès Ă  des services mĂ©dicaux onĂ©reux pour elles. A cet effet, une vaste campagne d’enregistrement des patients s’est dĂ©roulĂ©e Ă  travers le territoire national du 17 avril au 17 mai dernier. « Tout est prĂŞt pour accueillir les patients qui vont arriver au fur et Ă  mesure.  Les dates sont dĂ©jĂ  programmĂ©es pour les chirurgies », explique la coordonnatrice du Mercy Ships. Une cellule d’écoute a Ă©galement Ă©tĂ© mise en place pour suivre les 4500 patients enregistrĂ©s. Elle devrait ĂŞtre fonctionnelle 24 heures sur 24  pendant toute la durĂ©e de cette mission humanitaire.

Mercy Ships est une Organisation non gouvernementale humanitaire et internationale qui s’est donnĂ©e pour mission d’amĂ©liorer l’accès aux soins de santĂ© dans les pays africains en voie de dĂ©veloppement. Avant d’arriver au Cameroun, ce bateau est passĂ© par Madagascar, puis Cotonou au BĂ©nin. Le Mercy Ships a Ă©tĂ© accueilli mercredi par le directeur gĂ©nĂ©ral du Port autonome de Douala Cyrus Ngo’o, mais la rĂ©ception officielle se dĂ©roulera ce 17 aoĂ»t, en prĂ©sence du ministre de la SantĂ©, AndrĂ© Mama Fouda. Le Mercy Ships quittera le Cameroun en juin 2018.

 


 

 

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut