Santé › Actualité

Santé: Plus de 2 millions de camerounais souffrent de vers intestinaux

Une campagne de déparasitage démarre ce mercredi, 27 mai à Douala

Le constat est assez effrayant. 2 à 10 millions de personnes dans notre pays, souffrent de maladies liées aux vers intestinaux. Les jeunes âgés de 6 à 15 ans, constituent les principales cibles de ces maladies. Ces propos du Dr Fouda Bita Arsène, délégué régional de la santé publique pour le Littoral, traduisent non seulement la gravité de la situation actuelle, mais l’urgence d’agir. C’est dans cette optique que le ministère de la santé publique vient de saisir le taureau par les cornes, et lance dès ce mercredi, 27 mai, une vaste campagne de déparasitage, en collaboration avec le ministère de l’éducation de base, et l’association des communes et villes unies du Cameroun. Dans le Littoral, les enfants qui se trouvent dans la tranche d’âge 6 – 15 ans scolarisés ou non, sont attendus massivement pour se faire déparasiter au cours de cette campagne qui ira jusqu’au vendredi prochain. L’objectif avoué étant d’administrer le médicament à 80% de la population cible, c’est environ 710 000 jeunes qui seront protégés contre les vers intestinaux, qui constituent un véritable problème de santé publique, selon les autorités sanitaires. En effet, ces vers peuvent causer des dégâts importants dans le processus de croissance de l’enfant, tels le retard de croissance justement, la baisse du quotient intellectuel avec pour conséquence, les absences répétées à l’école. D’où la nécessité de recevoir le médicament, précise le Dr Fouda.

Il est certes vrai que cette campagne est louable et arrive à point nommer compte tenu du contexte. Seulement voilà, elle intervient dans un contexte marqué par la fin pratiquement des cours dans les différents établissements scolaires, en occurrence au sein des écoles primaires et secondaires. Mais la délégation de la santé a une solution. Elle a instruit les responsables des établissements scolaires de mener une sensibilisation auprès des élèves, afin qu’ils se mobilisent. Il est important que les médicaments soient administrés à chaque enfant au cours de cette campagne, soutient la délégation régionale de l’éducation de base pour le littoral. Outre les établissements, les enfants peuvent se faire déparasiter dans les centres de santé situés tout près de chez eux, selon un communiqué rendu public par Faï Yengo Francis, gouverneur de la région du littoral


Journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut