Culture › Musique

Sanzy Viany « communie » avec ses fans pour ses 10 ans de carrière

La chanteuse a donné un spectacle le 12 août dernier pour marquer la célébration de son 10e anniversaire de carrière.

C’est au cabaret le Mi-sahel de YaoundĂ© que Sanzy Viany a cĂ©lĂ©brĂ© le 10e anniversaire de sa carrière musicale. Face Ă  un public venu en masse la soutenir, la chanteuse de Bikutsi a fait une apparition qui restera dans les mĂ©moires. Dès sa montĂ©e sur scène autour de 21h30, Sanzy Viany a immĂ©diatement annoncĂ©e les couleurs de l’évènement. « Je vais commencer par rendre hommage Ă  trois femmes qui ont profondĂ©ment marquĂ© ces 10 annĂ©es de carrière« .

VĂŞtue d’un ensemble pagne, la finaliste du prix dĂ©couvertes Rfi 2015 donnait ainsi le ton d’un spectacle qui avait des allures de remerciements. Des remerciements adressĂ©s aux artistes qui l’ont toujours soutenu, mais aussi Ă  son fidèle public. Tour Ă  tour, elle va alors interprĂ©ter les titres « Maria » de Charlotte Dipanda,  « Kuna » de Queen Eteme et « Azany » de Kareyce Fotso. Le public est sous le charme. C’est Ă  ce moment qu’elle aborde son propre rĂ©pertoire en interprĂ©tant le titre « Ei Nye« .

Une chanson qu’elle dĂ©die Ă  HervĂ© Maboma dit « le Faser », son tout premier bassiste, dĂ©cĂ©dĂ© en juin 2013. L’Ă©motion est forte, Sanzy Viany craque et fond en sanglots. Son fils la rejoint sur scène et la console. Le moment est unique et les fans sont conquis. Par la suite, Sanzy Viany fera deux interprĂ©tations en duo avec Denise Naafa d’abord, puis avec le clameur Judas. Les spectateurs envoutĂ©s fixent la scène avec un plaisir non dissimulĂ©. Le spectacle s’achèvera avec le titre « Mpang Minga » dans une ambiance de fĂŞte gĂ©nĂ©ralisĂ©e.

A la fin du concert, Sanzy Viany a affirmĂ© ĂŞtre très contente du dĂ©roulement de l’Ă©vènement. « C’est un chapitre qui se ferme, un autre va s’ouvrir. Il y a un troisième album en cours, une tournĂ©e africaine que je prĂ©pare, beaucoup de projets que je rĂ©vèlerai au fur et Ă  mesure sur ma page officielle ».

Ă€ LA UNE
Retour en haut