International › APA

Scènes du Haj: voici comment l’Arabie saoudite sert les pèlerins

Ahmadou El Hassan, envoyé d’APA — La scène avait l’air majestueuse, lorsque nous avons escaladé la chaîne d’hôtels Abraj Al Bait, près de la Mosquée Al-Haram, et lorsque nous avons atteint « l’horloge de la Mecque » à plus de 600 mètres d’altitude, La Mecque s’étendait à l’horizon avec tout son prestige et son éclat.

Les quartiers et les maisons de La Mecque incarnent la diversité du monde islamique, imprègnent les récifs montagneux, poussent sur des rochers noirs et ses habitants célèbrent leurs pèlerins.

Près d’un million de musulmans ont fait le pèlerinage cette année. Ils peignaient en blanc les rues de La Mecque en se dirigeant vers la Mosquée Al-Haram, point de lumière qui saisit le cœur de tous les musulmans du monde.

Les pèlerins sont revenus à La Mecque après deux ans d’absence, suite à la pandémie de Covid-19. Le changement a été important dans les infrastructures, la gestion et les services ; Les Saoudiens ont profité du temps de la pandémie pour travailler, comme l’a confirmé un responsable du ministère du Hajj. »Notre objectif est que le Haj soit plus confortable et plus sûr », a-t-il dit.

Services pour pèlerins

Le plus grand changement dans le service des pèlerins s’est produit au niveau des équipes qui veillent sur le bon déroulement du haj. Les équipes sont constituées de jeunes saoudiens et la présence des filles saoudiennes était remarquable, dans les différentes étapes de gestion du processus du Hajj.

Ils orientent et conseillent dans toutes les langues du monde, et accompagnent les délégations dans les moments difficiles et les températures élevées, qui caractérisent La Mecque en ces temps d’été.

Un journaliste égyptien qui travaille dans le Golfe depuis 15 ans, raconte qu’il y a quelques années, il était rare que l’escorte soit saoudienne, mais de nationalités arabe et islamique. Cette année, toutes les escortes sont de jeunes Saoudiens, dont la plupart sont diplômés en communication.

A Jabal al-Rahma (mont magnanime), la température a dépassé les 40 degrés, alors que notre escorte voilée se tenait debout sous le soleil pour faciliter nos tournages de pèlerins sur la montagne. Elle a refusé toutes les facilités et aides offertes en pareille circonstance aux femmes.

Le nombre de jeunes volontaires saoudiens au service des pèlerins cette année a approché les trois mille, grâce au programme « Be Helping » lancé par le ministère saoudien du Hajj, pour bénéficier des efforts des volontaires et assurer la qualité du service des pèlerins.

Dans un communiqué, le ministère a indiqué que les volontaires ont suivi une formation, avant d’être répartis sur de nombreuses tâches, notamment « l’accueil », « les services de santé et d’ambulance », « l’abreuvement et l’accompagnement », « la traduction et l’orientation », « l’aide aux personnes âgées », « la réduction du gaspillage alimentaire et gestion des surplus alimentaires » et « accompagnement et soutien administratif ».

Le nombre de pèlerins venant de l’extérieur de l’Arabie saoudite était de 780 000. Le ministère saoudien du Hajj et de la Omra a publié 13 guides pour orienter les pèlerins lors de l’accomplissement de rituels, rédigés en 14 langues internationales.

D’autre part, il y avait 300 pèlerins ayant des besoins spéciaux, dans le cadre d’une initiative lancée par le ministère saoudien du Hajj, au profit des personnes en situation de handicap de toutes les régions du Royaume, une nouveauté dans le Haj de cette année.

Relever le défi

Les rituels du Haj ont été accomplis, sans aucun incident ni épidémie enregistrée, selon le conseiller du Serviteur des lieux saints et Chef du Comité central du Haj, le Prince Khaled Al-Faiçal.

Dans une déclaration, il a souligné que « les succès auxquels nous assistons dans chaque pèlerinage ne sont pas nés par hasard. C’est plutôt grâce à la direction de ce pays depuis l’ère du roi fondateur Abdelaziz ben Abdul Rahman et ses fils jusqu’au règne prospère du serviteur des lieux saints, , le roi Salman ben Abdulaziz ».

Et d’ajouter que « Dieu a donné aux Saoudiens le privilège de servir ces lieux saints, et ils continueront à travailler sans relâche pour être un modèle unique et distingué ».

Pour sa part, le ministre saoudien de la Santé, Fahd bin Abdul Rahman Al-Jalajil, a annoncé que le plan de santé du Hajj était un succès du fait qu’aucune épidémie ni infection n’ont été enregistrées.

Plus de 230 structures de santé ont servi les pèlerins cette année, à travers un grand nombre de points de santé répartis sur les lieux saints.

Le ministre saoudien de la Santé a déclaré que 130.000 pèlerins ont reçu des services de santé, 10 chirurgies à cœur ouvert ont été effectuées et plus de 187 chirurgies de cathétérisme cardiaque, outre 447 séances de dialyse.

D’autre part, l’hôpital de santé virtuel a fourni plus de 2.000 consultations aux pèlerins, avec la contribution de plus de 25.000 praticiens de la santé et 2.000 bénévoles.

Les défis étaient grands, gérer les foules de pèlerins est un processus complexe, mais les Saoudiens ont réussi ce défi, car aucun incident de bousculade n’a été enregistré lors du regroupement des pèlerins.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé