Politique › Institutionnel

Scrutin : L’Onel prépare les partielles

L’Observatoire National des Elections (Onel) a en date du vendredi 3 septembre tenu dans ses locaux de Bastos, une assemblée générale extraordinaire.

Celle-ci fait suite à l’annulation des consultations électorales dans les communes de Douala 5, Bafang, Bana, Matomb, Pétté et Mogodé. Et c’est dans l’optique de mieux préparer ces élections prévues le 26 octobre 2008 dans les dites communes et de définir les responsabilités des uns et des autres sur le terrain, que les 11 membres de l’Onel se sont donnés rendez-vous ce jour à leur siège, autour de leur président François Xavier Mbouyom.

Selon Diana Acha Mofor, vice présidente de l’Observatoire, la rencontre du jour visait à revisiter les lacunes observées lors des élections qui ont connu une annulation, et de mettre sur pied des stratégies pouvant déceler toutes formes d’irrégularités mises sur pieds par les différents candidats, afin d’entraver le bon déroulement du scrutin .Au cours dudit scrutin, le nombre d’observateurs sur le terrain sera revu à la hausse étant donné que seuls six communes sont concernées.

Toutefois, la vice présidente a tenu à préciser que en dépit du nombre important de personnes déployées, elles ne feront rien de plus que de jouer leur rôle d’observateurs. Elle a en appelé aux politiciens impliqués dans le processus afin de tout mettre en uvre pour que le déroulement du scrutin se fasse dans les normes.

Le communiqué du ministre d’Etat secrétaire général de la Présidence de la République
« Dans la rubrique  » Confidentiel  » de son édition du 28 octobre 2008, l’hebdomadaire Jeune Afrique publie une information selon laquelle le président de la République Paul Biya a confié récemment à des visiteurs français qu’il procéderait à un remaniement ministériel avant la fin de cette année.
La Présidence de la République tient à souligner que le chef de l’Etat n’a livré aucune confidence et rappelle qu’il s’est récemment rendu à New York pour prendre part à la 63ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies. Il a en marge de ces travaux, rencontré plusieurs hautes personnalités dont le Président de la République de Turquie, le secrétaire général de l’Onu, Mme le secrétaire adjoint aux affaires africaines au Département d’Etat avec lesquels il a eu des entretiens n’ayant aucun rapport avec les allégations de l’hebdomadaire Jeune Afrique.
En relevant le caractère surprenant de la supposée information publiée par Jeune Afrique, la Présidence de la République affirme qu’elle est dénuée de tout fondement et entend y apporter un démenti catégorique « .
(é) Laurent Esso
Ministre d’Etat, Secrétaire général de la Présidence de la République


Journal du Cameroun)/n
À LA UNE
Retour en haut