Politique › Partis politiques

Le Sdf présente cinq préalables à la reprise des activités en zone anglophone

Le parti de Ni John Fru Ndi a invité, samedi, les autorités à libérer les personnes incarcerées en lien avec cette crise, ainsi qu’à démilitariser les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest.

Le Social democratic front (Sdf) a présenté samedi dernier les cinq préalables sans lesquelles la situation délétère qui prévaut actuellement dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ne pourra revenir à la normale. Lors de la réunion du National Executive Comitee (Nec), l’occasion était ainsi donnée aux cadres de ce parti, de revenir de fond en comble sur la crise anglophone.

Dans le communiqué final publié à l’issu de cette réunion, le Sdf accuse le régime du président Biya de laxisme et de négligence dans la gestion de cette crise. Le parti souligne que «depuis bientôt 20 ans, le refus du gouvernement d’engager un vrai dialogue national est la cause de tout ce que le pays vit aujourd’hui comme crise à savoir : le déclin économique, la peur et le traumatisme, la destruction des unités familiales, les divisions au sein de la nation, le manque de confiance  en nos institutions, la dévaluation des diplômes scolaires,  ainsi que la destruction des unités familiales. »

Néanmoins, le Sdf pense qu’un début de solution peut être trouvé, ce qui amènera entre autres, les parents à envoyer leurs enfants dans les écoles. Pour cela, le régime de Biya est appelé à : résoudre les problèmes présentés par les enseignants du sous-système anglophone ; libérer les personnes incarcérées en rapport à cette crise; démilitariser les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest; rendre possible de façon inconditionnelle le retour des enseignants et des avocats aujourd’hui en exil ou en fuite ;  mettre fin aux arrestations arbitraires et aux harcèlements des personnes dans les régions du Sud-Ouest et du Nord-Ouest.

Le Sdf réaffirme par ailleurs que « la responsabilité de résoudre cette crise repose sur les l’épaules de M. Biya et uniquement sur lui. » A noter que le communiqué de deux pages a été publié, à parts égales, en français et en anglais. Le congrès national de ce parti est d’ailleurs annoncé pour le mois d’octobre prochain.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé