Personnalités › Success Story

Se Jean Marc Mpay, le « papa » de la diaspora camerounaise en Allemagne

Discret, il n’en est pas moins populaire. Portait d’un ambassadeur qui s’est mis au service des siens, avec succès!

« Papa », c’est ainsi que de nombreux Camerounais installés en Allemagne appellent Se Jean Marc Mpay, ambassadeur du Cameroun depuis février 2008, en remplacement de Jean Melaga, qui a dirigé la représentation diplomatique pendant 24 ans. Disponible, ouvert, disposé à écouter et à communiquer, très impliqué dans de nombreux projets économiques conçus en Allemagne à destination du Cameroun. Jean Marc Mpay frappe par sa simplicité. Depuis son arrivée en Allemagne, quelque chose a changé le reconnaissent volontiers de nombreux Camerounais parmi les près de 15 000 que constituent cette diaspora en Allemagne. Ainsi durant le Davoc (forum économique des Camerounais de la diaspora) organisé à Bonn, il a été présent au long des journées de travaux. Mais ce qui a marqué le plus, c’est les discours de présentation des porteurs de projets qui ont tous souligné la présence et la disponibilité de cet homme pragmatique, réaliste, porté sur l’action, le développement et le concret facilitant ainsi la mise sur pied et la réalisation des projets.

Né le 21 juillet 1945 à Nguimbassal-Eseka dans le département du Nyong Ekelle (région du centre), Jean Marc Mpay a fait ses études primaires à l’école principale de Ndjoungolo à Yaoundé. Il entre au collège au lycée de Nkongsamba devenu lycée de Manengoumba et c’est dans cet établissement qu’il obtiendra son baccalauréat en philosophie. En 1967, il entre à l’université de Yaoundé en facultés de droit et sciences économiques où il obtient une licence. L’institut des relations internationales dirigé par Adamou Ndam Njoya accueille ensuite le jeune étudiant en diplomatie. En 1977, nommé au Canada, il y poursuivra ses études et obtiendra une maîtrise en sciences politiques. Sa carrière professionnelle aura commencé quelques années plus tôt, en 1974 à la mission permanente du Cameroun aux Nations Unies. En 1981, il est nommé 2e secrétaire à l’ambassade du Cameroun en Chine et à la fin de sa mission, il rentre au ministère des affaires étrangères où il occupera les fonctions de directeur adjoint Afrique – Asie, puis directeur de l’information et de la documentation. En 1991, il repart à la mission permanente du Cameroun aux Nations Unies et après 10 ans, il rentre de nouveau au Cameroun. En 2008, il est nommé ambassadeur du Cameroun en république fédérale d’Allemagne avec résidence à Berlin. Sa juridiction couvre 9 pays et 14 organisations internationales. Donc en plus de l’Allemagne, il est ambassadeur en Autriche, en Hongrie, en république Tchèque, en Lituanie, en Macédoine, en Pologne, en Lettonie et au Monténégro. Il est par ailleurs responsable permanent du Cameroun à l’agence internationale de l’énergie atomique (l’un des 35 gouverneurs dans le monde), responsable permanent du Cameroun auprès des organisations des Nations Unies pour l’élimination des armes nucléaires, le développement industriel, la protection des oiseaux migrateurs, contre la désertification, protection de la mer, des espèces protégées. De toutes ces missions et responsabilités, je suis davantage occupé à Vienne lorsque je ne suis pas en Allemagne.

Se Jean Marc Mpay ici au Davoc à Bonn
Journalducameroun.com)/n
Je soumets à votre réflexion une proposition orientée vers l’action qui, à mon humble avis, est un défi que nous nous devons de relever si nous voulons être des pionniers d’un nouveau mode de coopération. Ce concept s’articule autour de la création d’un fonds de développement économique rémunérateur qui pourrait être une coopérative de développement auquel tout camerounais de la diaspora est invité à apporter une contribution volontaire d’au moins 100 Euros sous forme de prise de participation, devenant ainsi automatiquement un des actionnaires de cette entreprise commune.
Se Jean Marc Mpay, ambassadeur du Cameroun en Allemagne, 30 mai 2009 à Cologne lors de la cérémonie d’ouverture de la 18ème édition du Challenge Camerounais

Très pragmatique, il a épousé dans les discours le réalisme allemand et lors du grand rendez vous culturel qu’est le challenge (qui attend cette année près de 6000 camerounais), il a proposé aux Camerounais de mettre à profit ce type de rassemblement pour monter des projets communs, discuter et le projet du Cadidec est né de ce discours de l’ambassadeur nous affirme Jerôme Monteu Nana associé au projet. Jean Marc Mpay est très apprécié par la diaspora notamment parce qu’il a permis la mise en place de nombreux projets et surtout la recherche des partenaires tant en Allemagne qu’au Cameroun et parfois au-delà. en plus du Cadidec (Cameroon diaspora development Club) mis en place et soutenu par l’ambassade, il y’a d’autres projets. C’est grâce à l’appui de l’ambassade que la CTN Cameroon technologies Networks a vu le jour. Créé par Le Dr Pierre Bisseck, le Dr Alain Pfouga et Hamadou Zourmba, cette SARL a lancé un projet pilote de e-embassy afin de proposer un ensemble de services en ligne aux Camerounais et leur éviter d’avoir parfois à voyager pour se rendre dans la ville de résidence de l’ambassadeur pour des services consulaires.

www.ambacam.de permet à ses visiteurs de télécharger l’hymne national du Cameroun, les formulaires de demande de prorogation de passeport, les fiches de publication de bans, de demande de visa, d’immatriculation, sans oublier des informations nécessaires aux opérateurs économiques étrangers qui voudraient investir au Cameroun. L’on y retrouve également des textes mises à jour toutes les semaines. Cet environnement numérique de l’ambassade du Cameroun vise à améliorer la productivité de l’administration et les services publics rendus aux usagers grâce à l’optimisation du fonctionnement interne de l’ambassade. Enfin il permet de mieux rapprocher les Camerounais d’Allemagne de leur ambassade et d’augmenter le degré de satisfaction des usagers. les conséquences directes de cet investissement stratégique sont la rapidité, la disponibilité et la simplicité d’accès et surtout la réduction du temps d’attente des usagers. C’est donc cet ensemble d’éléments qui font de Jean Marc Mpay, la star des forums, des rencontres et des réunions des étudiants et des professionnels. Comme nous l’a affirmé la président de l’association des ingénieurs et informaticiens Claude Mbayin l’attitude de son excellence explique en partie la grande envie des Camerounais de monter des projets, d’organiser des rencontres, ils se sentent soutenus. Nous avons toujours eu des clubs et organisations, mais il y’a de plus en plus d’activités et ce soutien y est pour beaucoup. Il n’est donc pas possible pour lui, malgré sa discrétion, de passer inaperçu, ni d’éviter de se faire appeler papa dans les couloirs des centres de conférences.

www.ambacam.de, le projet de « e-embassy » en marche
Journalducameroun.com)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé