› Politique

Sécession du Cameroun : Fontem Neba revient au devant de la scène

L’enseignant d’université s’était montré discret après sa sortie de prison le 31 août 2017. Il revient pour tenter de résoudre des querelles de leadership au sein du mouvement sécessionniste.

Le Dr Fontem Neba revient sur la scène de la contestation anglophone pour tenter de trouver une solution aux crises de leadership désormais visibles au sein mouvement sécessionniste. Si elles ont lieu, des assises y relatives se tiendront le 11 mai prochain et devraient réunir des représentants de Julius Ayuk Tabe et de Samuel Sako ; respectivement premier et deuxième président de l’Etat imaginaire d’ambazonie.

Des tensions sont palpables entre les leaders séparatistes, notamment depuis que Julius Ayuk Tabe a décidé, ce 02 mai, de dissoudre l’actuel gouvernement qu’il accuse d’avoir échoué dans sa mission de faire du  Nord-Ouest et du Sud-Ouest  du Cameroun un Etat libéré de l’autorité de Yaoundé.

Tout est parti de la nomination, la semaine dernière, de nouveaux responsables au sein de la pseudo administration. Cela avait suscité bien des remous, notamment sur des questions relatives aux finances, d’où la décision prise par Julius Ayuk Tabe depuis sa cellule à Kondengui.

En attendant de trouver une issue, Fontem Neba maintient la suspension du gouvernement conduit par Samuel Sako.

-Fontem Neba sort de l’ombre-

Le Dr Fontem Neba entame son action en qualité de président de la Conférence des peuples du Cameroun méridional- Un mouvement jusqu’ici inconnu du grand public. Il brise ainsi un silence observé depuis sa sortie de prison le 31 août 2017, suite à un décret de prison décrété par le chef de l’Etat Paul Biya. Il avait été libéré de prison en même temps que l’avocat Agbor Balla aujourd’hui reconverti en défenseur des droits de l’Homme.

A lire aussi : Cameroun : il y a un an, le chef de l’Etat décidait de faire libérer des leaders anglophones

Fontem Neba est l’une des figures phares de la crise anglophone. Il est l’un des coauteurs des mots d’ordre de ville-morte lancé à partir de décembre 2016 par le Consortium de la société civile du Cameroun anglophone. Il était alors secrétaire général de ladite organisation tandis que Agbor Balla occupait le poste de président. Le Consortium a été dissout.

 Autre article : Crise anglophone : des victimes demandent réparation, Agbor Balla et Fontem Neba dans leur viseur

 

 

Vos paris sportifs can 2019
1xbet
Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé