Société › Société

Sécurisation du lac Nyos au Cameroun: L’Union européenne fait le point

Par DUE -Cameroun

La phase I des travaux de renforcement du barrage naturel du Lac Nyos a été provisoirement réceptionnée ce 10 octobre. C’est l’un des temps forts du Programme de sécurisation du barrage naturel du lac Nyos, un programme financé par l’Union européenne avec une enveloppe de plus de six(6) milliards de FCFA (9,5 millions d’euros). L’objectif global du programme est de contribuer à la sécurisation de la zone du Lac Nyos, afin de permettre aux populations déplacées, après la catastrophe de 1986, de se réinstaller dans leur milieu d’origine. Ce 10 octobre 2013, il était question de réceptionner provisoirement la phase I des travaux de renforcement d’un barrage naturel en cours de finalisation. En présence de tous les partenaires impliqués, de nombreuses explications ont été données sur les techniques spécifiques qu’on utilise ici pour renforcer le barrage : construction d’une dalle visant à conforter la digue naturelle, injections de béton jusqu’à 55 mètres de profondeur, etc. La phase II des travaux, qui concerne la réalisation du déversoir, est annoncée pour bientôt et devra durer environ 9 mois.

Selon le directeur de l’Institut de recherche géologique et minière (IRGM) qui assure la maitrise d’ uvre des travaux, la tâche n’a pas été facile et l’ouvrage est une première en Afrique. Le soutien de l’Union européenne vise spécifiquement l’élimination des risques de dégazage non contrôlés et d’inondations liées à une éventuelle rupture du barrage naturel qui retient les eaux du Lac Nyos. Au cours de la descente sur le terrain, le représentant de la Délégation de l’UE a encouragé la conjugaison des efforts qui fait avancer les travaux sur ce site. Il a notamment la bonne collaboration des autorités camerounaises. Les travaux de sécurisation autour du Lac Nyos sont le fruit d’une convention signée entre le Cameroun et l’Union européenne le 1er octobre 2010 (10ème FED), la suite logique de certaines interventions du 9ème FED qui avaient déjà permis d’aménager des voies d’accès au Lac Nyos, en intervention d’urgence, pour un montant de 2,5 millions d’euros (soit 1,6 milliards de FCFA). Ces fonds avaient permis la réhabilitation et l’aménagement de 3,5 km de piste du village de Nyos. On se souviendra qu’en août 1986, une éruption de gaz carbonique issue des profondeurs du Lac Nyos avait tué plus de 1700 personnes et décimé du bétail. Une terrible catastrophe qui avait fait également de nombreux déplacés, avec des villages et terres cultivables abandonnées. Cette catastrophe a mis en relief les risques liés à ce phénomène et a incité le gouvernement et ses partenaires à renforcer la vigilance. Les appuis européens pour la sécurisation de la zone du Lac Nyos entrent dans ce cadre.

La délégation de l’Union européenne qui fait le point au Lac Nyos

facebook/DUE-Cameroun)/n

À LA UNE
Retour en haut