International › APA

Sécurité et cohésion sociale au cœur de l’action du Gouvernement burkinabè (PM)

L’action du nouveau Gouvernement burkinabè s’appuie sur cinq piliers relatifs notamment à la lutte contre l’insécurité et contre « l’effritement de la cohésion sociale », a déclaré, lundi à Ouagadougou, le Premier ministre.Selon Christophe Joseph Marie Dabiré qui faisait sa Déclaration de politique générale (DPG) devant les députés de l’Assemblée nationale, les trois autres piliers de l’action gouvernementale portent sur  «l’obligation d’instaurer une gouvernance plus vertueuse, la nécessité de développer le capital humain et la volonté de dynamiser l’économie nationale».

Préconisée par la Constitution, la DPG qui doit être faite par le PM «dans les trente jours qui suivent sa nomination» est suivie de débats et donne lieu à un vote.

Selon la Constitution,  «l’adoption de cette déclaration vaut investiture. Si la déclaration de politique générale ne recueille pas la majorité absolue des membres composant l’Assemblée nationale, le Président du Faso met fin aux fonctions du Premier ministre dans un délai de huit jours. Il nomme un nouveau Premier ministre, conformément aux dispositions de l’article 46».

C’est par décret, signé le 21 janvier 2019 que le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a nommé Christophe Joseph Marie Dabiré, au poste de Premier ministre, suite à la démission de son prédécesseur Paul Kaba Thiéba, une dizaine de jours plus tôt.

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé