› International

Sécurité maritime dans le Golfe de Guinée: Les dirigeants de la zone prennent des mesures

Réunis à Cotonou au Benin ils ont procédé à la validation des instruments juridiques de coopération

Selon un communiqué officiel publié à Cotonou, les ministres en charge des Affaires étrangères, de la Sécurité et de la Défense des pays membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) et de la Commission du Golfe de Guinée (CGG), ont validé mardi soir à Cotonou, les instruments juridiques de coopération et de la stratégie inter-communautaire de sécurité maritime dans le Golfe de Guinée. Le document indique aussi que les ministres recommandent aux chefs d’Etat et de gouvernement des Etats de l’Afrique centrale et de l’Afrique de l’Ouest de faire une Déclaration politique par laquelle ils réaffirment leur engagement à lutter contre la criminalité maritime organisée transnationale sous toutes ses formes dans le Golfe de Guinée. Par ailleurs, souligne le même communiqué, les ministres recommandent aux trois institutions de créer un groupe d’experts pour élaborer un plan d’action de suivi pour la mise en uvre des décisions qui seraient prises par les chefs d’Etat et de gouvernement des Etats de l’Afrique centrale et de l’Afrique de l’Ouest lors du prochain Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEEAC et de la CEDEAO sur la sûreté et la sécurité maritime fixées aux 17 et 18 mai 2013 à Yaoundé au Cameroun.

Durant les travaux, les ministres ont aussi validé le projet du Code de conduite relatif à la prévention et à la répression de la piraterie, des vols à main armée à l’encontre des navires et des activités maritimes illicites en Afrique Centrale et en Afrique de l’Ouest et recommandent son adoption par le Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEEAC et de la CEDEAO. Selon les experts, avec la montée du narco-terrorisme au Sahel et le phénomène du trafic de la drogue et du crime organisé, la piraterie constitue une grande menace à la stabilité et au développement économique des Etats du Golfe de Guinée qui est devenu l’une des zones maritimes les plus dangereuses de la planète. Ces assisses surviennent alors qu’en 2011, trente actes de piraterie ont été recensés dans le Golfe de Guinée. Ce chiffre est passé à 53 pour l’année 2012 dont 19 actes de piraterie pour le seul dernier trimestre de 2012.

Les dirigeants du Golfe de Guinée ont procédé à la validation des instruments juridiques de coopération
rfi.fr)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut