Politique › Institutionnel

Sénatoriale 2013: le RDPC évalue ces chances de réussite dans le Nord et l’Extrême nord

Le professeur Njoh Mouelle est en mission d’évaluation de l’avancement de la campagne pour les sénatoriales au Nord et à l’Extrême nord

Le landernau politique du Septentrion est en ébullition depuis le lancement officiel de la campagne électorale des sénatoriales 2013. Dans les différents états-majors, c’est la mobilisation tout azimut, à travers diverses stratégies de campagne pour s’assurer le vote massif des grands électeurs le 14 avril, jour du scrutin. Grand favori, le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC) est sur le terrain depuis la tenue de la réunion de lancement le 6 avril dernier à la permanence du parti au quartier Foulbéré et l’installation des commissions communales et départementales le 7 avril 2013. Afin de faire le point sur l’avancement de la campagne sur le terrain dans les régions du Nord et de l’Extrême nord, le comité central du RDPC a dépêché à Garoua le professeur Ebener Njoh Mouelle, à la tête d’une équipe d’appui à la campagne. Et c’est à la permanence du parti RDPC de Garoua que s’est tenue ce jeudi 11 avril la première réunion d’évaluation de ce périple. Lors de son mot de bienvenu, Youssoufa Dawa, président de la section Bénoué centre 1 et tête de liste RDPC pour les sénatoriales dans la Nord, a indiqué que sur le terrain une campagne dite de proximité est menée par les équipes du parti de la flamme ardente. Les 425 conseillés municipaux que compte le parti dans la région sont entretenus à plein temps, et le RDPC garde toutes ses chances pour remporter haut la main le scrutin dans la région du Nord. Une certitude de victoire que confirmera à son tour Mme Youssouf Hadidja Alim lors de la lecture du rapport d’étape de la campagne. Elle a par ailleurs rassuré les membres délégués du comité central concernant le soutien indéfectible des militants dans l’ensemble des quatre départements de la région du Nord.

Le professeur Njoh Mouelle a pour sa part salué le travail abattu par ses camarades, mais il leur a cependant demandé de faire très attention, afin qu’il ne leur tombe pas sur la tête un deuxième choc technique, et de s’assurer du respect des consignes de campagne telles que prescrites par Elecam. Cependant, si les responsables du parti de la flamme ardente se veulent rassurants, certaines inquiétudes demeurent. Par exemple dans l’arrondissement de Bibémi, on a noté le mécontentement de nombreux militants et élus locaux, suite au rejet de la liste dont faisait parti un de leur fils. Ils avaient d’ailleurs signifié leur mécontentement à travers une lettre adressée il y a quelques jours à l’instance dirigeante du parti. Une situation qui fait craindre au sein du RDPC des retournements de veste de certains grands électeurs dans cet arrondissement lors du vote. Autre inquiétude, Bello Bouba Maigari. Le patron de l’Union Nationale pour le Démocratie et le Progrès (UNDP) s’est impliqué personnellement sur le terrain, notamment à Guider, aux côtés des candidats investis par son parti dans la région du Nord. Une présence qui n’est pas sans déranger certains militants du RDPC, surtout lorsqu’on connait la force de persuasion et l’ascendant qu’a le ministre du tourisme et des loisirs sur les populations dans certaines localités de la région du Nord. Ebener Njoh Mouelle avait donc également pour tâche de jouer les sapeurs pompiers, car l’échéance du 14 avril s’annonce à pas de géant. Après l’étape du Nord, l’équipe que conduit le professeur Njoh Mouelle est annoncée ce vendredi à Maroua.

Sénatoriale 2013: le RDPC évalue ces chances de réussite dans le Nord et l’Extrême nord

journalducameroun.com)/n

À LA UNE
Retour en haut