Politique › Institutionnel

Sénatoriales 2013: Le SDF n’est pas satisfait dans la région du Nord – Ouest

Le parti a jusqu’à ce 17 avril, ainsi que les autres partis politiques, pour saisir la Cour Suprême qui siège en lieu et place du Conseil Constitutionnel

Selon des sources proches du SDF, Le leader du parti de l’opposition et candidat aux élections du 14 avril dernier, Ni John Fru Ndi, serait en mauvaise posture dans sa région d’origine, le Nord Ouest. Malgré le communiqué signé du Président du Conseil national de la Communication rappelant à l’ensemble des professionnels des médias publics et privés que toute publication ou diffusion des tendances ou des résultats de la susdite élection,( sénatoriales 2013 ndlr) en dehors des chiffres rendus publics par la Cour suprême agissant en qualité de Conseil constitutionnel, constitue une atteinte grave à la législation en vigueur et sera, sans aucune indulgence, sanctionnée à ce titre. Le Messager informe que Fru Ndi a perdu l’élection face au RDPC et que Sauf changement de dernière minute, le Social Democratic Front (Sdf) pourra introduire ce mercredi 17 avril 2013, auprès de la Cour suprême officiant en lieu et place du conseil constitutionnel, un recours en annulation des opérations électorales des sénatoriales dans la région du Nord-Ouest. Parce que Me Suh Fru Benjamin et Asongwa se sont rendus lundi dernier à la résidence du Président de cette formation politique pour étudier les voies de recours et partant, les éléments sur lesquels ils peuvent fonder leurs arguments pour exiger l’annulation du scrutin de dimanche 14 avril 2013, dans le Nord-Ouest. La parti mettrait en avant comme argument : Un reproche à Elecam d’avoir publié la liste des grands électeurs du département de la Momo, non pas par ordre alphabétique mais par commune ; Aussi dénonce t-il la procuration d’un des grands électeurs du parti du RDPC qui résiderait en France

Notons qu’en cas de contentieux électoral, les recours devront être adressés à la Cour Suprême, qui siège en lieu et place du Conseil Constitutionnel. Et les différents candidats ou formations politiques ont jusqu’à ce mercredi 17 avril à 18 heures pour introduire leurs recours. Car le scrutin étant clôturé dimanche 14 avril à 18 h, les 72 h nécessaires pour cette démarche, conformément à l’article 133 alinéa 1 de la loi portant Code électoral, arrivent à expiration ce mercredi 17 avril 2013 à 18h, et non pas minuit comme d’habitude. Et c’est la Cour suprême qui proclamera officiellement les résultats à la date butoir du 29 avril 2013. Toutefois, selon les observateurs électoraux de l’Union Africaine sur ces élections, Edem Kodjo, ancien Premier ministre du Togo, et chef de la délégation de 36 observateurs, tout s’est bien passé. Avant de continuer: Qu’il y ait des insuffisances, cela est possible. Mais tout s’est relativement bien passé. C’est le moins que l’on puisse dire.

John Frudi, président national du Social Democratic Front (SDF)

journalducameroun.com)/n

À LA UNE
Retour en haut