Politique › Institutionnel

Sénatoriales 2013: Le SDF s’impose dans l’Adamauoa

Le parti de John Fru Ndi, le Social democratic fund remporte le scrutin sénatorial devant l’Union Nationale pour la Démocratie et le Progrès (UNDP) de Bello Bouba Maïgari

C’est un véritable coup de théâtre dans la région de l’Adamaoua pour ces premières sénatoriales au Cameroun. Avec zéro conseiller municipal dans les différentes municipalités de la région, le parti de John Fru NDI, le Social démocratic fund (Sdf) réussit à conquérir l’Adamaoua avec 53 0/0 de suffrage valablement exprimé soit 219 voix contre 187 pour son rival, l’Union nationale pour la démocratie et le progrès (Undp) de Bello Bouba Maïgari. C’est dans le département du Mbéré (Maiganga) que l’inattendu s’est produit, le Sdf a largement dominé l’Undp avec 67 voix contre 9. Dans l’ensemble, le taux d’abstentation est négligeable. Il est d’ordre de 10/0.

D’où vient la surprise ?
Certainement du jeu de coalition entre le parti au pouvoir (Rdpc) et le Sdf. Le rejet de la liste du Rdpc pour la région de l’Adamaoua a renforcé le lien entre les deux formations politiques. Les grands électeurs du Rdpc ont voté pour la liste du Social democratic fund. La stratégie déployé par le numéro 1 du Sdf à Ngaoundéré, Bakary Tsiroma a permis d’aboutir à ce dénouement réellement inattendu. Quelques jours plutôt, les concertations entre les têtes de liste du Sdf et du Rdpc ont précisé la nature de la relation de complicité qui lie les deux partis. Il faut noter que la descente du Président de l’Undp Bello Bouba Maïgari à Maiganga n’a en rien changé la donne telle que prévue par les élites de ce parti. Certaines sources ont révélé que les têtes de liste de l’Undp ont partagé une somme de 50.000 à quelques chefs du village pour les motiver à pousser les populations locales à élire le parti nostalgique de Bello Bouba Maïgari. Toute chose qui n’a en rien époustouflé les chances du sdf. Dans la vina, c’est l’Undp qui a remporté les élections avec 110 voix valablement exprimées contre 76 pour le Sdf. C’est d’ailleurs le seul bureau de vote de la région où l’Undp s’est imposé après Banyo. Désormais, le Sénat à Ngaoundéré est contrôlé par l’opposant historique à résonance anglophone, le Social democratic fund, qui espère certainement aller plus loin.

Et après ?
La stratégie mise en place par les organisateurs ne permet pas au deuxième de la liste des résultats de départager les places mis en jeu au Sénat avec son vainqueur. Il est donc évident que les sept places conquises par voie électorale sont entièrement réservées au vainqueur. Ainsi, la région de l’Adamaoua se positionne avec l’opposition. Les enjeux sont importants où la critique politique nationale pense finalement à la relève. Le sénat vient à point nommé montrer combien le Cameroun s’est résolument tourné vers un renforcement de son processus démocratique. Pour Bakary Tsiroma, le sénateur Sdf de Ngaoundéré, « c’est une victoire venue de Dieu. On ne peut que s’en réjouir. Aujourd’hui, le Sdf se positionne sur la scène et c’est le début d’un challenge important. »

Bakary Tsiroma, le sénateur Sdf de Ngaoundéré
journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut