Politique › Partis politiques

Sénatoriales 2018 : l’Union des populations du Cameroun bat campagne

Des rencontres entre candidats et conseillers municipaux, seuls électeurs pour ce scrutin, se déroulent dans le Littoral et le Centre. Objectif : obtenir le plus grand nombre de voix possible.

L’Union des populations du Cameroun (Upc) bat campagne auprès des conseillers municipaux des régions du Littoral et du Centre où ses deux listes ont été reçues pour les sénatoriales du 25 mars 2018. Des rencontres ont lieu depuis samedi entre les 28 candidats de ce parti (principaux et secondaires) et les quelques 200 électeurs (54 dans le Littoral et 155 dans le Centre) acquis à leur cause.

Une première réunion a eu lieu dimanche à Eseka (région du Centre) entre l’UPC et ses conseillers municipaux des arrondissements de Makak, Eseka, Ngok-mapubi, Bot-makak, Matomb.

Il est aussi question pour l’Upc de tenter de ravir des voix aux autres formations politiques en compétition dans ces deux régions. Ce sont : le Cpdm,  l’Udc (deux CM), le Sdf (137 CM), et l’Undp  (six CM), Rdpc (776 CM). Des rencontres y afférentes sont prévues mercredi à Bot-makak et samedi dans le Wouri.

Il semble de plus en plus éloigné le temps où la question d’une participation à cette élection des sénateurs divisait au sein de l’Upc. Des questions de financement étaient l’argument principal qu’évoquaient, il y a quelques semaines encore, certains militants du parti historique. Le parti n’a pas assez d’argent en caisse. L’heure est à l’action.

Biya II Jean Jacques, Bienvenu Vincent de Paul Mougnanou, Ngo Yap epouse Njeng, Pierre Oka’a, Pierre Claver Sangon, Léocadie Ngo Mioumnde, Parfait Roland Ebode (région du Centre), Philippe Omam, Odile Ngo Mbila epouse Moukouri, Emmanuel Hot Tegue, Gabriel Njon, François Zogning, Ngo Gwet épouse Eyango, Ursule Ndoumbe epouse Bikoko sont les candidats de l’Upc à cette échéance électorale.

 

 

À LA UNE
Retour en haut