Opinions › Tribune

Sénatoriales au Cameroun: Aucun incident enregistré

L’intégralité de la déclaration de René Emmanuel Sadi, ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation

«Notre pays a vécu ce jour, une date historique, un moment décisif, qui marquera sans conteste d’un sceau particulier le cours de son évolution politique et institutionnelle.

En effet, convoqué par décret du Président de la République en date du 27 février 2013, le collège électoral, constitué exclusivement des Conseillers municipaux, ce en conformité avec les dispositions de la Constitution, a procédé ce dimanche 14 avril 2013, à l’élection des Sénateurs, les tout premiers de l’histoire du Cameroun.

Au terme de cette journée mémorable, suivie de bout en bout par les autorités administratives sous ma supervision, et en ma qualité de Ministre en charge des questions électorales au sein du gouvernement, je suis en mesure, sur la base des premiers rapports qui me sont déjà parvenus, de faire le point, s’agissant du déroulement du scrutin sur toute l’étendue du territoire national.

1) sur l’ensemble des bureaux de vote ouverts aux chefs-lieux de nos cinquante-huit départements, le scrutin s’est déroulé dans l’ordre et le calme; aucun incident n’a été enregistré;

2) les «grands électeurs» du jour, en l’occurrence les Conseillers municipaux, se sont rendus massivement aux urnes et ont accompli leur devoir civique, dans la dignité et en toute responsabilité.

Il convient de rappeler qu’au cours des deux dernières semaines, les partis politiques et les candidats en lice ont librement battu campagne, suivant leurs différentes stratégies et orientations politiques, dans le respect de leurs adversaires. Un financement public leur a été alloué à cet effet.

A l’occasion de ce scrutin, le deuxième organisé par Elections Cameroon (ELECAM), trois mille sept cent quatre vingt huit observateurs électoraux ont été accrédités, soit:

– trois mille six cent soixante et un observateurs ce jour par ces nombreux observateurs, contribue, sans nul doute, à crédibiliser notre système électoral et à consolider davantage la démocratie dans notre pays, tel que voulu et prescrit par Monsieur le Président de la République, S.E. Paul Biya.

Depuis la fermeture des bureaux de vote, les différentes Commissions mixtes électorales sont à pied d’ uvre.

Dans les prochains jours, le processus de décompte et de recensement général des votes se poursuivra aux niveaux régional et national. Puis suivra, dans un délai maximal de quinze jours, la proclamation officielle des résultats, laquelle relève, il convient de le souligner, de la compétence exclusive de la Cour suprême, siégeant en lieu et place du Conseil constitutionnel. J’invite dès lors tous les acteurs électoraux, notamment les partis politiques, des différents candidats, les professionnels de la communication et même l’ensemble de nos concitoyens, à attendre dans la sérénité, la proclamation officielle des résultats, qui ouvrira la voie à la mise en place effective du Sénat dans notre pays.

Je vous remercie de votre aimable attention».

A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut