› International

Sénégal: Idrissa Seck de retour au PDS

Cette réapparition n’est pas du tout appréciée par la structure des jeunes du PDS, en raison du climat politique qui règne à l’approche des prochaines élections

Idrissa Seck, ancien Premier ministre sénégalais et président du parti Rewmi, a déclaré à Dakar, peu après son audience avec le président Abdoulaye Wade, que tous les malentendus ont été levés avec ce dernier et qu’ainsi des retrouvailles sincères, totales, non ambiguës ont été proclamées. Cela en vue de reconstituer la famille libérale pour la prise en charge des préoccupations des populations. A une question sur son retour au Parti démocratique sénégalais (PDS, parti au pouvoir), il a estimé que c’est un détail qui fait partie de l’ensemble des modalités de retrouvailles. De toutes les façons, des rencontres rapides vont se tenir entre les deux directions pour évoluer dans ce sens, a-t-il affirmé, soulignant qu’il est « un membre de la famille libérale ».

Idrissa Seck, ancien Premier ministre sénégalais
blog.ifrance.com)/n

L’Union des jeunes travaillistes et libérales (UJTL), structure des jeunes du Parti démocratique sénégalais (PDS, au pouvoir) a fait part de son opposition au retour annoncé de l’ancien Premier ministre, au sein de la famille politique du Président Wade. Les jeunes libéraux ont jugé cette perspective inopportune à quelques semaines des prochaines élections locales convoquées en mars prochain. Selon Mamadou Lamine Keïta, secrétaire général de l’Union des jeunesses travaillistes et libérales (UJLL), le retour annoncé de M. Seck devrait être différé et renvoyé au lendemain des élections locales. Estimant qu’il ne serait pas judicieux d’accélérer le retour annoncé de l’ancien tout-puissant numéro 2 du parti au pouvoir, il a dit que les deux partis pourraient par exemple, se retrouver au lendemain de ces consultations pour arrêter les modalités du retour de M. Seck dans « la famille libérale ».
Il a dit que M. Seck ne pourrait pas faire partie des listes que compte déposer le PS pour les locales de mars prochain, en raison de contraintes de délais. De plus, il a jugé que l’ancien Premier ministre ne dispose plus du potentiel qui lui avait permis d’arriver second, lors de la présidentielle de 2007. Le député Aliou Sow, et ancien secrétaire général de l’UJTL, s’est dit lui aussi opposé au retour de Idrissa Seck. Il a indiqué qu’il craint de voir M. Seck s’approprier, les mérites d’une éventuelle victoire du PDS, aux élections locales. M. Sow a assuré que dans les prochains jours, des voix plus autorisées que la sienne vont porter, au sein du PDS même, la contestation du retour annoncé de l’ancien Premier ministre. Accusé d’atteinte à la Sûreté de l’Etat et de malversations portant sur une quarantaine de milliards de FCFA, dans le cadre des travaux de rénovation de la ville de Thiès (80 Kms de Dakar) dont il est le maire, M Seck avait séjourné en prison.

Abdoulaye Wade, président du Sénégal
www.interet-general.info)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut