International › APA

Sénégal : impact mitigé des dépenses publiques sur la pauvreté et les inégalités sociales (Etude)

Il y a un impact mitigĂ© des dĂ©penses publiques sur la pauvretĂ© et les inĂ©galitĂ©s sociales au SĂ©nĂ©gal, selon les rĂ©sultats d’une Ă©tude rĂ©cente de la Direction de la prĂ©vision et des Ă©tudes Ă©conomiques (DPEE, dont APA a obtenu copie.Dans cette Ă©tude intitulĂ©e « Impact des dĂ©penses publiques et les inĂ©galitĂ©s sociales au SĂ©nĂ©gal :Bourses de sĂ©curitĂ© sociales et CMU (Couverture maladie universelle », les auteurs Babacar Diagne, Hamat Sy et Raqui Wane, cadres Ă  la DPEE, s’Ă©taient fixĂ©s comme objectif de mesurer l’impact des dĂ©penses publiques sur la pauvretĂ© et les inĂ©galitĂ©s sociales au SĂ©nĂ©gal Ă  travers ses composantes principales (les dĂ©penses courantes hors transferts et les investissements publics) de mĂŞme que les programmes de bourses de sĂ©curitĂ© familiale et de CMU en utilisant un modèle d’Ă©quilibre gĂ©nĂ©ral calculable (MEGC) Inter-temporel avec un module de micro-simulation. 

A cet effet, des chocs sur les dĂ©penses courantes hors transferts et d’investissement public selon les Ă©volutions moyennes constatĂ©es depuis la mise en Ĺ“uvre  du Plan SĂ©nĂ©gal Ă©mergent (PSE) en 2014 ont Ă©tĂ© rĂ©alisĂ©s. Selon les auteurs de l’Ă©tude, les rĂ©sultats rĂ©vèlent que les investissements publics permettraient en moyenne Ă  36 880 mĂ©nages de sortir de la pauvretĂ© soient environ 344 721 personnes sur le territoire national. 

Par ailleurs, les dĂ©penses courantes hors transferts offriraient Ă©galement l’opportunitĂ© Ă  7903 mĂ©nages de quitter la situation de pauvretĂ©. « Cependant, argumentent-ils, l’impact serait mitigĂ© car malgrĂ© un effet positif Ă  l’Ă©chelle nationale avec une baisse de l’incidence de la pauvretĂ© estimĂ©e Ă  0,3% l’impact pourrait ĂŞtre nĂ©gatif en milieu rural ».

Selon eux, le programme des bourses sociales qui est l’instrument qui agit le plus sur les indicateurs de pauvretĂ© et d’inĂ©galitĂ© tels que la profondeur, la sĂ©vĂ©ritĂ© et l’indice de Gini (une mesure statistique de la dispersion d’une distribution dans une population donnĂ©e), avec des impacts estimĂ©s Ă  11,8%, 8,6% et 3,6%, permettrait Ă  environ 32 772 mĂ©nages de changer de statut en sortant de la pauvretĂ©.

L’Ă©tude de la DPEE signale que la CMU impacterait le plus sur l’incidence avec environ 40 283 mĂ©nages qui devraient sortir de la pauvretĂ© soit 371 019 personnes au niveau national. La CMU engendrerait une Ă©volution significative des indicateurs de pauvretĂ© et d’inĂ©galitĂ© avec des rĂ©ductions de la sĂ©vĂ©ritĂ©, de la profondeur et de l’indice de Gini estimĂ©es respectivement Ă  4,2%, 2,6% et 1,5% par rapport Ă  la situation rĂ©fĂ©rentielle.

Ă€ LA UNE
Retour en haut