International › APA

Sénégal : l’opposition ne parle toujours pas le même langage

Les quotidiens sénégalais parvenus lundi à APA titrent principalement sur les remous dans les coalitions de l’opposition Yewwi Askan Wi (YAW, libérer le peuple) et Wallu Sénégal (sauver le Sénégal), nés de la confection des listes pour les législatives du 31 juillet.Le Quotidien note une « partie de frictions » suite à la polémique autour des listes électorales. Accusé de vol de parrainages par la professeure Amsatou Sow Sidibé, le journaliste Pape Djibril Fall « plaide non coupable ». Au même moment, Saliou Sarr de la coalition Yewwi Askan Wi (YAW, libérer le peuple) « menace ses accusateurs ». Ces derniers l’accusent d’avoir torpillé la liste de leur coalition à Dakar, risquant ainsi l’invalidation.

« YAW isole son Khalifa », titre EnQuête avec la photo de l’ancien maire de Dakar Khalifa Sall. Le journal note qu’il est « emmuré dans son silence » et « lâché par des membres de la conférence des leaders » de cette principale coalition de l’opposition sénégalaise.

A ce propos, Tribune note que le maire de la capitale sénégalaise Barthélémy Dias « est sur le point de quitter Khalifa Sall ». La raison est « la situation de la liste de Yewwi à Dakar ». M. Dias « voit en ça une stratégie pour l’éliminer », souligne le journal.

Pour Sud Quotidien, « Benno et Yewwi (sont) dans la tourmente ». L’Observateur dissèque de son côté « les secrets des choix du président Macky Sall » avant de livrer une « enquête sur un joker ménagé », à savoir Amadou Bâ, ancien ministre des Affaires étrangères.

En outre, Walf Quotidien s’entretient avec le député « Mamadou Lamine Diallo, toutes griffes dehors ». Pour ce membre de la coalition Yewwi-Wallu, « la bataille de Dakar aura lieu » et « des sondages sérieux disent que 78% des Sénégalais sont contre le 3e mandat » qui tient en haleine beaucoup d’observateurs et acteurs de la politique sénégalaise.

Par ailleurs, Macky Sall semble ne pas encore être préoccupé par cette question, d’après Le Soleil. Le quotidien national affiche en Une le chef de l’Etat sénégalais, se faisant « la voix de l’Afrique », lors de la Conférence économique de Dakar, tenue samedi 14 mai dernier. « Macky Sall ne lâche pas le morceau », note le journal, soulignant qu’il a parlé de la réallocation des Droits de tirage spéciaux (DTS), de la perception de risques d’endettement, de l’accès aux financements et de la mobilisation des investissements privés.

En outre, le président Sall a fait un « fort plaidoyer pour la création d’une agence de notation panafricaine ». Suffisant pour que le banquier franco-ivoirien Tidjane Thiam tombe sous son charme, en déclarant : « Nous, Africains, saluons votre combat et sommes derrière vous ».


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé