International › APA

Sénégal: L’UE obtient une autorisation d’observation de la présidentielle

Sidiki Kaba, le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur et Irène Mingasson, l’Ambassadeur, Chef de la délégation de l’Union européenne (UE) au Sénégal ont signé, lundi à Dakar, un arrangement administratif pour l’observation de l’élection présidentielle du 24 février 2019.« Nous attachons beaucoup d’importance à cette signature. Nous allons tout faire pour que la mission d’observation qui va se déployer pour la présidentielle du 24 février 2019 puisse travailler avec toutes les garanties de sécurité et de facilité administrative sur l’ensemble du territoire national », a déclaré Sidiki Kaba.

Le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur a ajouté que le Sénégal a aussi « en vue d’organiser le déploiement d’une équipe d’observateurs du début à la fin du processus, y compris le traitement des plaintes et des recours électoraux et ce jusqu’à l’annonce des résultats officiels. C’est un gage de crédibilité et de transparence des élections parce qu’il doit en être ainsi dans notre pays ».

Pour sa part, Irène Mingasson, Ambassadeur, Chef de la délégation de l’Union européenne (UE) a informé que la structure « a décidé, sur demande du Sénégal, de mobiliser une fois encore une mission d’observation électorale dans ce pays », soulignant : « C’est un exercice que nous connaissons et qui vise à soutenir le dialogue et la coopération sur toutes les dimensions de ce processus si important pour la démocratie ».

La diplomate européenne a indiqué que cette « mission d’observation électorale sera dirigée par Elena Valenciano, une parlementaire européenne de nationalité espagnole. Sa première visite au Sénégal est prévue d’ici à la fin de ce mois ».

En outre, elle a souligné que « les missions d’observation électorale sont toujours composées d’un groupe d’experts (entre 8 et 10 membres). Ce sont des spécialistes des questions électorales. Les premiers d’entre eux vont arriver à Dakar demain après-midi (mardi) ».

Poursuivant, Irène Mingasson a renseigné qu’ « ils seront rejoints par des observateurs long et court termes qui, certes ont une expérience en la matière, mais seront plus appelés en qualité de témoins de ce scrutin ». Concluant son propos, elle a affirmé que « le Sénégal va permettre aux experts d’avoir un accès aussi complet que possible à tous les acteurs pertinents dans le processus électoral ».

Pour sa part, Sidiki Kaba, le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur a promis que « les recommandations issues des observations de la mission de l’Union européenne seront examinées par le Sénégal ».

Lundi matin, le Conseil constitutionnel a rendue publique une liste provisoire de cinq candidats autorisés à participer à la présidentielle, recalant ainsi Karim Wade et Khalifa Sall.

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé