› International

Sénégal: Polémique autour d’une possible candidature d’Abdoulaye Wade en 2012

L’actuel président souhaite briguer un autre mandat, mais nombreux pensent qu’il irait ainsi contre la constitution

C’est le grand débat actuellement au Sénégal. Abdoulaye Wade doit-il ou pas se présenter à l’élection présidentielle de 2012? On se rappelle que le chef de l’Etat avait déjà annoncé en septembre 2009 son intention de briguer en 2012 un troisième mandat à la tête du pays. Pour le Parti Démocratique Sénégalais (PDS) au pouvoir, la question n’a pas lieu d’être. Rien ne le lui empêche, même pas la constitution à laquelle se réfère l’opposition, ainsi que certains acteurs de la société civile.

La constitution qui cause problème
La Constitution du Sénégal, adoptée en 2001, prévoit le passage au quinquennat et limite le nombre de mandats présidentiels à deux, mais le président Wade a été élu pour la première fois en 2000 avec une loi fondamentale datant de 1963 qui ne limitait pas les mandats. Son mandat actuel a débuté en 2007, sous la nouvelle constitution. Selon ses partisans, son premier mandat n’est donc pas concerné par la modification de la Constitution en 2001, et qu’il a par conséquent le droit de briguer son deuxième mandat comptant pour la nouvelle constitution. Un avis appuyé par l’un des juristes ayant contribué à la rédaction de la Constitution de 2001.Quand nous avons rédigé la nouvelle Constitution, nous avions conclu un accord politique selon lequel Wade allait effectuer un premier mandat de sept ans mais que toutes les autres limitations constitutionnelles s’appliqueraient par la suite affirme t-il. Le Premier ministre sénégalais, Souleymane Ndéné Ndiaye, par ailleurs avocat, a affirmé que la Constitution de janvier 2001 donne au chef de l’Etat la possibilité de se représenter à la présidentielle. Pour lui, les détracteurs de la candidature du président Wade ne font pas du droit. Pour sa part, le porte-parole de Wade, Serigne Mbacke Ndiaye affirme que l’opposition sait qu’elle va perdre la prochaine élection, c’est pour cette raison qu’elle soulève cette question maintenant.

Des déclarations qui ne passent pas dans les oreilles de l’opposition, elle qui pense qu’Abdoulaye Wade ne saurait se présenter une fois de plus, sauf à violer la Constitution. Wade ne peut se présenter pour un troisième mandat s’il ne fait pas de coup d’Etat constitutionnel, affirme Ibrahima Sène, un responsable d’un parti membre de la coalition de l’opposition. Les médias sénégalais en ont rajouté à la polémique ces derniers jours, en diffusant des extraits d’une sortie du chef de l’Etat en 2007, et au cours de laquelle il écartait toute possibilité de briguer un mandat supplémentaire. J’ai bloqué le nombre de mandats à deux (dans la Constitution du Sénégal de 2001). Ce n’est pas possible. Je ne peux pas me représenter. J’ai donc décidé que je ne me représenterai pas à la présidentielle de 2012, avait déclaré le président Wade au cours d’une conférence de presse organisée le 1er mars 2007, après sa réélection. Des propos qui emmènent certains partis d’opposition, notamment le Brds, parti non-aligné à appeler à la morale du président. Pour le responsable de ce parti, El Hadj Hamidou Diallo, il ne reste plus à l’opposition qu’à s’unir ou périr.

Abdoulaye Wade, président du Sénégal
www.interet-general.info)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé