Personnalités › Diaspora

Sillas Billong: Footballeur franco-camerounais reconverti en arbitre

En dirigeant bien la rencontre Nice – Lens le 05 mars dernier, l’ancien joueur a réussi son baptême du feu en Ligue 1

La rencontre Nice-Lens (0-0), comptant pour la 26ème journée de Ligue 1, ne fut pas de haute facture, tant les 22 acteurs du stade du Ray ont offert aux publics un spectacle un peu indigent, samedi 5 mars dernier. Toutefois, Sillas Billong, l’arbitre central, d’origine camerounaise a, de l’avis de nombreux observateurs, livré un bon match. C’est en substance, la grande leçon à retenir de cette partie. A tel point que l’homme en noir s’est attiré les félicitations des joueurs et des coachs. Gervais Martel, le président de Lens, n’a pas non plus manqué de souligner sa prestation tout en livrant son commentaire sur les revendications des arbitres de l’élite

L’arbitre, il a fait un bon boulot. Ce mouvement d’humeur me semble déplacé. Quand on gagne de 8 000 à 10 000 euros par mois, je ne pense pas que ce soit un super choix de mettre ainsi la pression sur les institutions. Quand je vois cette grève, je me demande si on n’est pas à côté de nos pompes
Gervais Martel, le président de Lens

En effet, c’est la grève des arbitres de ligue 1 qui a propulsé les officiels de D3 au devant de la scène. Parmi lesquels Sillas Billong, l’ancien footballeur reconverti comme arbitre. Une trajectoire rare dans l’histoire du football français. Ce n’est pas un précurseur, mais c’est tout comme. Sillas Billong est seulement le deuxième ancien footballeur professionnel à avoir passé ses diplômes d’arbitre.

Jean-Marc Rodolphe avait été le premier il y a plus d’une décennie, avant de revenir à sa passion initiale. Sillas Billong n’a jamais joué parmi l’élite, mais le frère cadet de Romarin Billong (l’ancien international camerounais) a connu une honorable carrière comme défenseur latéral droit ou axial. Né le 13 septembre 1974 à Lyon, 1m83 pour 82 kg, son parcours de football fut assez classique. Après le centre de formation de Toulouse, il a signé son premier contrat pro à Epinal, en National. Puis, il a joué à Mulhouse (National), Limoge (CFA), La Roche (National), Reims (Ligue 2), Brest (National) et enfin Limoge (CFA).

Je prends beaucoup de plaisir comme arbitre, c’est une vraie passion. Je n’ai pas de plan. Je fais comme quand je jouais, j’essaie de progresser et j’irai où mes performances me conduiront.
Silas Billong

Depuis près de trois ans, Sillas Billong, aujourd’hui âgé de 36 ans, est arbitre Fédéral et ne regrette pas ce virage pris dans sa carrière. Quand il s’est retrouvé au chômage, en juin 2006, il a bénéficié de la filière réservée aux ex-joueurs professionnels. Après avoir subi les tests théoriques, il a d’abord dirigé des matchs de Division d’Honneur de la Ligue Centre Ouest. Puis, il a passé un autre examen théorique pour devenir arbitre du Championnat de France amateur (CFA). Le Franco-camerounais atteindra un jour peut être le sommet de la Ligue 1. Et pourquoi pas devenir arbitre international, afin de vivre une expérience qu’il n’a pas connu comme footballeur.

Sillas Billong a réussi son « baptême de feu »
AFP)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé