› Société

Le site web de la commission nationale du bilinguisme crée la polémique sur la toile

Capture d'écran du site cnpbm.cm

Ledit site avait pour but de rapprocher d’avantage l’organe de ses usagers. Ceux-ci estiment que sa qualité est approximative.

Peter Mafany Musonge, le président de la Commission Nationale pour la Promotion du Bilinguisme et du Multiculturalisme (Cnpbm) a présenté le 7 mars dernier, le nouveau site internet de son institution. Dans sa présentation, l’ancien premier ministre a expliqué qu’il s’agit d’un site vitrine, qui présente l’institution, tout en mettant en avant ses activités.

Dès la page d’accueil, en effet, l’internaute définit la langue dans laquelle il souhaiterait voir les contenus s’afficher. Il a alors accès à des articles sur les activités marquantes tenues depuis la mise en place de cette Commission. Il s’agit notamment de l’installation des membres, les comptes rendus de sessions plénières, les rencontres avec les responsables de certaines hautes institutions de l’Etat.

Pour parachever sa présence sur le digital, la Commission Nationale pour la Promotion du Bilinguisme et du Multiculturalisme s’est également dotée de comptes sur les réseaux sociaux Facebook, Twitter, Instagram et LinkedIn. L’accès à ces plateformes est directement possible sur le site web, grâce à leurs icones disposées après la mention « Nous Suivre ».

Mais depuis l’annonce de la mise en ligne de ce site, de nombreux utilisateurs se plaignent de sa qualité. Les griefs avancés sont nombreux. Les plus récurrents rapportent l’absence de sécurité, les lenteurs lors du téléchargement signe de sa lourdeur, l’obsolescence du design, l’inadéquate de la version mobile.

Les responsables de la Commission du bilinguisme n’ont pas encore réagi à ces plaintes. En attendant, le site demeure accessible au www.cnpbm.cm.

 

À LA UNE
Retour en haut