› Eco et Business

Société: l’OAPI encore mal connue au Cameroun

Retour sur les objectifs de l’organisation

Intégration de la propriété intellectuelle dans les politiques et les programmes de développement des Etats membres, c’est sous cette thématique que le Cameroun a célébré dimanche, 13 septembre 2009, le 47é anniversaire de l’organisation africaine de la propriété intellectuelle, OAPI. Célébration couplée également à l’organisation de la journée africaine de la technologie et de la propriété intellectuelle. Occasion pour les responsables de l’organisation, de constater que de façon générale, la protection des uvres, ne fait pas courir beaucoup des camerounais. Et pourtant, le ministère de la recherche scientifique et de l’innovation par exemple, abonde de nombreux chercheurs, tout comme dans d’autres ministères. Seulement, ceux-ci ne se ruent pas toujours au sein de l’organisation, pour protéger leurs uvres. Au cours d’une rencontre tenue en fin de semaine dernière à Douala, les responsables de l’OAPI ont regretté cette situation, et appelé tous les créateurs à se rapprocher d’avantage de la structure dont l’objectif général, est justement de s’impliquer dans le développement des pays membres de l’organisation en valorisant toutes les possibilités offertes par la propriété industrielle.

Objectifs de l’OAPI
Au départ, 12 pays d’Afrique francophone ont décidé de se mettre ensemble pour créer une structure commune relative à la propriété industrielle. D’où la naissance le 13 septembre 1962 de l’Office Africain et Malgache de Propriété Industrielle (OAMPI), par l’accord connu sous le nom de  » Accord de Libreville « . Accord qui couvrait les pays africains d’expression francophone. Le souci d’atteindre le plus de monde possible, a amener les pays fondateurs à revisiter l’Accord de Libreville, et à créer dans la foulée, l’Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle (OAPI) par l’adoption d’une nouvelle convention paraphée le 02 mars 1977 à Bangui. Cet accord régit désormais la propriété intellectuelle dans 16 pays, dont le Cameroun. A cet effet, l’OAPI vise plusieurs objectifs, dont l’assurance de la protection et la publication des titres relatifs à la propriété industrielle. Il s’agit aussi de baliser le terrain juridique de sorte qu’il soit favorable à tout investissement privé en rapport avec l’application des principes de la propriété intellectuelle. L’organisation vise pareillement à sensibiliser les uns et les autres sur l’importance de créer dans tout domaine au sein duquel on exerce. Mettre sur pied des programmes de formation destinés à améliorer la qualité de service, et créer les meilleures conditions pour valoriser les résultats des recherches et leurs exploitations dans le développement des entreprises, sont aussi les objectifs visés par l’OAPI.


www.planete-urgence.org)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut