Société › Faits divers

Solidarité: Une association française au secours d’un marin camerounais.

Le mécanicien marin Claude Foko, est abandonné en France depuis un peu plus d’un an sans salaire

13 mois sans salaire
L’association Mor Glaz s’est une fois encore mobilisée il y a quelques jours, pour venir en aide à Claude Foko, un marin camerounais abandonné sur le cargo Ebba Victor, immobilisé à Brest depuis août 2007. Arrivé dans le port breton en raison d’une panne mécanique grave, le navire devait subir des travaux avant de reprendre la mer. C’est dans cette perspective que Claude Foko, macanicien marin, est venu à bord vers juillet 2009. Après quelques mois de travaux et de réparations, le propriétaire, Armand Fonkam, camerounais lui aussi, a disparu et ne donnait plus signe de vie à son employé. De même il n’aurait pas payé les factures et les salaires depuis un peu plus de 13 mois, selon une information rapportée par le site internet de l’association Mor Glaz. C’est un habitant de Brest qui aurait saisi Mor Glaz le 1er Octobre dernier. L’association et la Confédération générale des travailleurs (CGT) en France section marins, se sont emparés du dossier il y a quelque peu. Dans un premier temps, les actions de Mor Glaz ont permis de récolter assez d’argent pour éviter que la famille de Claude Foko restée sans ressource au Cameroun ne soit expulsée de son logement. 400 euros, un peu plus de 280 000 FCFA avaient été mobilisés et remis au camerounais. L’association et le syndicat mettent désormais la pression sur les autorités pour que l’armateur, résidant en Allemagne, paye les arriérés de salaires, la priorité étant aussi de faire rentrer le mécanicien chez lui.

La réaction des autorités françaises et camerounaises attendue
C’est dans cette optique que l’artiste peintre Râmine, célèbre dans la région de Brest et en France, a décidé de mettre son travail au service de cette cause et de faire en sorte que le marin et chef mécanicien Claude Foko puisse retourner chez lui. Pourtant convoqué par la CGT, le patron de Foko, Armand Fonkam, s’est rendu à Brest en France les 12 et 13 octobre dernier. Aucune information ne nous permet d’affirmer ce qui s’est réellement dit, mais de toute évidence, la situation n’a pas évolué. Rappelons que depuis le 25 août 2007 votre navire  » EBBA VICTOR  » se trouve le long d’un quai dans le port de Brest. Ce navire n’est enregistré sous aucun registre il n’a donc ni pavillon, ni nationalité. Le propriétaire est en parfaite illégalité avec les lois internationales de l’Organisation Maritime Internationale et autres. Ce navire est devenu au fil du temps une sorte d’engin flottant encombrant et dangereux dans le port de Brest, fait savoir Mor Glaz aux autorités de Brest. L’association réclame désormais l’intervention des autorités françaises et camerounaises, qui ont été alertées de la situation. Elles doivent obliger Armand Fonkam à respecter ses obligations vis-à-vis de son employé, règlement des salaires et rapatriement, explique Jean-Paul Hellequin, président de Mor Glaz, dans les colonnes d’un journal de Brest, le Télégramme.

Claude Foko devant l’Ebba Victor
Association Mor Glaz)/n

Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé