Politique › Institutionnel

Sommet de l’Elysée pour la paix et la sécurité en Afrique : Le Président du Cameroun participera

Paul Biya et son épouse ont quitté le Cameroun ce mercredi, à destination de Paris pour prendre part à ce sommet organisé par la présidence française les 06 et 07 décembre prochains à Paris

Ce Sommet, qui est une initiative française, permettra aux Chefs d’Etat et de Gouvernement d’Afrique et de France de définir ensemble les formes de la meilleure coopération pour prévenir et traiter les conflits en Afrique, et pour lutter partout contre le terrorisme. Le Sommet de l’Elysée se tient dans un contexte où l’Afrique est encore secouée par de nombreux conflits et tensions qui compromettent son développement économique et le bien-être de ses populations. En Afrique centrale, la situation sécuritaire et humanitaire en République Centrafricaine (RCA) se dégrade chaque jour davantage, depuis le coup d’Etat du 22 mars dernier, et fait peser de lourdes menaces dans la sous-région. Le Cameroun, pour sa part, apporte sa contribution au redressement de la RCA dans le cadre de la CEMAC. Sur le plan militaire, plus de 500 soldats Camerounais sont à pied d’ uvre à Bangui. Le Général de Brigade Camerounais Tumenta Chomu Martin a été désigné comme Commandant de la Mission Internationale de soutien à la Centrafrique sous conduite africaine (MISCA) par le Président Paul BIYA. Cet acte est la résultante d’une décision prise par la CEMAC de confier au Cameroun le commandement de cette unité, preuve de la considération dont jouissent notre pays et notre Président. Le Cameroun souhaite que la CEEAC, l’UA, l’ONU, mais aussi les pays amis comme la France aident la CEMAC à rétablir la situation en RCA. Dans la zone sahélienne, alors que la situation tend à se normaliser au Mali, après l’intervention de la France et d’autres pays africains, saluée par le continent africain, une forme particulière de terrorisme menée par des groupes djihadistes continue de se propager dans le Nord-Mali et touche les pays limitrophes. Les enlèvements d’étrangers se poursuivent, mettant aux prises les forces de sécurité des pays concernés et les auteurs de ces actes. Le Cameroun a été récemment victime de ce phénomène: enlèvement de la famille Moulin-Fournier, libérée après deux mois de captivité et, dernièrement, du Père Georges Vandenbeusch dans l’Extrême-Nord Cameroun par la secte islamiste Boko Haram. Les Autorités camerounaises restent vigilantes et mettent tout en uvre pour obtenir la libération de ce prêtre.

Les échanges franco africains au Palais de l’Elysée seront centrés autour de trois thèmes discutés dans trois sessions : « La paix et la sécurité » ; « partenariat économique et développement » ; et « le changement climatique ».
La paix et la sécurité en Afrique : Il s’agit d’un enjeu majeur pour la sécurité collective de toute la communauté internationale. De nombreuses menaces sont devenues globales et exposent l’Afrique et ses partenaires extérieurs, notamment européens. Pour lutter contre le terrorisme, le trafic de drogue, la piraterie maritime, la coopération politique et la construction de partenariat devraient être encouragées.
L’Economie et le développement : Ce sont des problématiques directement liées à celles de la sécurité et de la paix. Le développement et la croissance en Afrique sont essentiels pour la stabilité des Etats.
Le climat : La lutte contre le changement climatique fait aujourd’hui peser en Afrique de nouvelles contraintes en matière de développement, et de nouvelles menaces en termes de sécurité (conflits liés à la raréfaction des ressources, sécurité alimentaire, migration). Dans la perspective de la conférence pour le climat de 2015, il s’agira de dégager des objectifs communs, une vision partagée pour engager des actions communes.

Paul et Chantal Biya ont quitté le Cameroun ce 04 décembre 2013 à destination de Paris

Prc)/n

À LA UNE
Retour en haut