› International

Sommet économique arabo-africain au Koweït

Pierre Moukoko Mbonjo, Ministre des Relations Extérieures, conduit une importante délégation du Cameroun à ces travaux

Ce sommet de deux jours est le premier depuis 2010, date à laquelle les dirigeants des pays membres de la Ligue arabe et de l’Union africaine (UA) s’étaient réunis en Libye peu avant le Printemps arabe. Les participants devraient approuver une série de mesures et de résolutions, adoptées dimanche dernier par les ministres des Affaires étrangères et destinées à renforcer la coopération entre les deux blocs régionaux qui comptent parmi leurs membres les riches monarchies pétrolières arabes et des pays africains parmi les plus pauvres au monde.

Pour le ministre koweïtien des Affaires étrangères, cheikh Sabah Khaled Al-Sabah, ce sommet devrait discuter de la possibilité de créer un marché commun afro-arabe, pour une population de quelque 1,2 milliard d’habitants. « Il est temps de renforcer et de relancer l’action commune arabo-africaine dans l’intérêt des peuples des deux régions » a t-il déclaré.

L’ordre du jour évoque également d’examiner l’idée de mise en place d’un mécanisme financier arabo-africain destiné à financer des projets conjoints et encourager les flux des investissements entre les deux régions. Il est également question d’un comité de coordination pour aider à la protection des travailleurs migrants entre les deux parties.

Le deuxième sommet tenu en Libye il y a trois ans avait adopté une stratégie de partenariat arabo-africain et un plan d’action commune pour la période 2011/2016 avec l’ambition d’accroître les investissements, les échanges commerciaux et les projets économiques conjoints.

Mais sa mise en oeuvre a été très lente, en partie à cause des troubles provoqués depuis 2011 dans les pays du Printemps arabe où les dirigeants de la Tunisie, de la Libye, d’Egypte et du Yémen ont été renversés sous la pression de la rue, et de la guerre civile qui secoue la Syrie.


businessnews.com.tn)/n
À LA UNE
Retour en haut