CultureCulture › Arts visuels

Sorties: Cette semaine au Centre Culturel Français de Douala

Deux conférences exceptionnelles à l’affiche

Mercredi 20 janvier 2010 à 17h30: Conférence sur le thème « L’eau: ressource et qualité »
Une conférence de Jean Loup Boeglin, chercheur IRD
La gestion des ressources en eau et le contrôle de leur qualité constituent deux questions majeures de notre temps. La mesure des transferts d’eau à l’échelle des bassins versants est réalisée par les hydrologues, dans le but d’estimer les volumes écoulés au long de l’année ; les suivis sur le long terme sont utilisés pour l’étude des variations climatiques.

Jeudi 21 janvier 2010 à 20h: Spectacle « L’unique chose à dire »
Un One man show proposé par la Compagnie Feugham et Louis Marie Armstrong
Si ce one man show évoque irrésistiblement Raymond Devos, que ses auteurs vénèrent, il n’en demeure pas moins original et percutant. L’impeccable interprétation de Louis Marie Armstrong honore les textes infaillibles et déroutants de Wakeu Fogaing. Ses histoires se mêlent et se démêlent au fil des jeux de mots, des contradictions et des absurdités. L’ennui, ennemi déclaré des auteurs, est vaincu. Louis Marie Armstrong de son vrai nom Louis Marie Noubissi Tchoupo est né en 1962 à Bafoussam. Passionné par l’art dramatique dès son plus jeune âge, il se rapproche de la Compagnie Feugham dirigée par le comédien Wakeu Fogaing et administrée par le dramaturge Kouam Tawa, et participe à la création de plusieurs spectacles marquant parmi lesquels Des cochons et des hommes, le Revers de la haine et les Histoires de Monsieur Nimportequi.

Vendredi 22 janvier 2010 à 17: Conférence sur le thème « Processus de la déchéance tribaliste et conséquences sur l’idée de l’Etat »
Une conférence d’Emile Kenmogne (Université de Yaoundé I ) proposée par le CERCAPHI (Cercle Camerounais de Philosophie / Région de Douala)
Si l’on s’interroge sur le processus du devenir tribaliste d’un sujet politique en contexte d’Etat-nation multiethnique, on peut se rendre compte que cette déchéance obéit à plus d’une étiologie. Il sera intéressant de se livrer d’entrée de jeu à un inventaire des possibilités étiologiques de la déchéance tribaliste, en espérant obtenir un effet miroir pour chaque conscience. En second lieu, le repli tribaliste et sa tournure d’esprit seront confrontés à l’idée de l’Etat et au concept théorique de citoyenneté tels qu’ils se sont déployés dans l’histoire de la philosophie et du droit politiques.

Image d’illustration


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé