› International

Soudan: Sonnette d’alarme de l’organisation des nations unies

Pour l’organisation des nations unies, résoudre la crise humanitaire nécessite des fonds et un accord de paix

Un pays au bord d’une nouvelle crise violente
Des fonds pour l’aide au Sud Soudan et au Darfour et un accord de paix sont les clés d’une résolution de la crise humanitaire, a indiqué le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires des Nations Unies et Coordonnateur des secours d’urgence, John Holmes, au terme d’une visite de quatre jours dans ce pays. Les Nations Unies et leurs partenaires ont lancé un appel de fonds de 1,9 milliards de dollars cette année pour venir en aide aux populations du Soudan dans le besoin. L’insécurité alimentaire et l’augmentation de la malnutrition, provoquées par des pluies faibles et des mauvaises récoltes, ainsi que par les prix élevés des denrées alimentaires, sont les facteurs qui ont conduit à cette crise humanitaire au Sud Soudan, a expliqué John Holmes. Au moins 1,5 million de personnes font face à une insécurité alimentaire sévère, alors que les violences tribales ont encore fait 700 morts et provoqué le déplacement de 90.000 personnes. Les attaques continues du groupe rebelle ougandais de l’Armée de résistance du Seigneur (LRA) ont aussi contribué à renforcer l’insécurité, les déplacements et la mort de civils. Tous ces éléments s’ajoutent à une situation déjà très inquiétante, caractérisée par l’extrême pauvreté, le faible développement humain et l’incertitude politique qui pèse à propos du referendum de 2011, a précisé John Holmes.

Une assistance internationale qui tarde à venir
En début d’année prochaine, le Sud Soudan se prononcera par referendum sur son indépendance, conformément aux accords de paix de 2005 qui ont mis un terme à deux décennies de guerre civile entre le gouvernement et des mouvements rebelles. Seulement un quart des 531 millions de dollars demandés par l’ONU et ses partenaires pour le Sud Soudan ont été couverts, a regretté le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires, précisant que les efforts entrepris pour prédisposer des stocks de nourriture et de matériel avant l’arrivée de la saison des pluies étaient par conséquent remis en cause. À propos du Darfour, John Holmes a estimé que la situation avait peu évolué depuis sa dernière visite l’année dernière. Le soudan d’Omar el Béchir avait alors expulsé des dizaines d’organisations humanitaires, juste après l’émission d’un mandat d’arrêt international par la CPI contre lui, pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité.

Un bilan économique pourtant positif
Nous avons désespérément besoin d’un vrai cessez-le-feu au Darfour et d’une solution politique définitive, afin de pouvoir avancer et dépasser l’aide humanitaire d’urgence pour passer à la reconstruction et au développement si indispensables à cette région, a-t-il insisté. Dans le même temps, nous allons continuer de travailler autant que possible avec le gouvernement pour régler les problèmes et faire en sorte que les besoins humanitaires soient comblés, a conclu John Holmes. Une situation incroyable selon de nombreux experts. Le soudan est l’un des pays d’Afrique qui connait une croissance économique excellente (6,6% entre 1997 et 2008). Frontalier de 9 pays, il est le plus grand d’Afrique mais ne compte qu’à peine plus de 40 millions d’habitants soit une densité de 16,5 habitants au kilomètre carré. Il possède la cinquième réserve prouvée de pétrole du continent Africain, exploitée par la Chine, l’Inde et la Malaisie. La vente de pétrole représente environ 80% des revenus d’exportation, le pays a toujours été traversé par des crises profondes. Mais depuis mars 2009 et l’émission par la Cour Pénale Internationale d’un mandat d’arrêt à l’encontre d’Omar El-Béchir pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité, le Soudan est encore d’avantage au ban de la communauté internationale. Des élections libres, les premières depuis des dizaines d’années, ont été organisées récemment. Elles ont été couronnées par la victoire du camp el Bechir.

Omar el Béchir, président du Soudan

journalducameroun.com)/n

À LA UNE
Retour en haut