Culture › Musique

Spectacle: La chanteuse guinéenne Sia Tolno illumine Yaoundé

Lauréate du Prix découverte RFI, la chanteuse guinéenne à la voix suave s’est produite samedi 17 mars dernier à l’IFC de Yaoundé

Les mélomanes qui n’ont pas effectué le déplacement de l’Institut français de Yaoundé (IFC) samedi dernier ont certainement eu tort, tant le spectacle offert par la chanteuse guinéenne à la voix suave, Sia Tolno était émouvant. Il fallait être à pour l’entendre, entendre une voix. Lauréate de la 30e édition du concours «Prix Découverte RFI 2011», Sia Tolno a conquis le public camerounais. Certes, nombreux sont ceux qui sont venus par conviction grâce à sa renommée qui a depuis lors dépassé les frontières de sa Guinée natale, mais c’était aussi l’occasion pour les Camerounais de la découvrir. Certains l’ont découverte avec l’émission de téléréalité Africa Star au Cameroun.

D’entrée de jeu, l’artiste va égrener quelques titres phares de son premier album intitulé «Eh Sanga». Sa voix puissante et chaleureuse arrache des tonnerres d’applaudissements. Dans la salle de spectacle de l’IFC, presque comble, on dégaine téléphones et appareils photos pour immortaliser l’instant. Au total, quinze chansons de son riche répertoire sont revisitées. L’orchestre, venu de Guinée Conakry, n’a pas beaucoup été aidé par la balance de l’Institut. Mais, l’intro de «Blamah Blamah», titre de son deuxième album «My Life», chantée avec harmonie et puissance va faire oublier les imperfections. Dans «Oju watcha», elle déborde d’énergie. Puis revient avec «Malayah», histoire de ses débuts dans les cabarets-bars de Conakry où alcool et cigarettes meublent ses soirées. Sia Tolno loue aussi l’amour, entre en transe, le temps de «Tounia», et en véritable bête de scène, reprend «Malaya». Dans ce deuxième album, la voix de Sia Tolno est habitée par tout ce qu’elle a vécu. Ici, on peut également percevoir l’influence de Fela. Sia Tolno choisit de conter ses déboires en anglais, en kissi, mendi et soussou (langues locales guinéennes).

La chanteuse guinéenne Sia Tolno à l’IFC de Yaoundé
Journalducameroun.com)/n

C’est certain, ce talent moulé dans les cabarets et piano-bars a mûri. Pour le prouver, elle revient à ses anciens amours: la reprise. Sia Tolno s’attaque à «Dans ma rue» d’Edith Piaf. Le titre est repris avec «succès», d’après le directeur de l’IFC. Pour l’accompagner, Corry Dengomo, chanteuse camerounaise a un «Show», dans le public, question de maintenir la chaleur. L’assistance, comme hypnotisée, en redemande et l’acclame à tout rompre. La lauréate de la 30e édition du concours musical RFI n’est pas là par hasard et elle l’a prouvé. L’exploit sera réédité une fois de plus ce jeudi 22 mars 2012 devant le public de Douala.

Sia Tolno sur la scène de l’IFC de Yaoundé
Journalducameroun.com)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé