Sport › Football

Stade Olembe : l’entreprise Magil n’a pas démissionné

Franck Matière, vice-président de de l’entreprise canadienne Magil

Le constructeur de cette infrastructure sportive qui pourrait porter le nom du Chef de l’Etat  Paul Biya,  dément les informations faisant état sur les réseaux sociaux, de son abandon du chantier.

Des informations circulant sur la toile annonce la démission de Magil et la ré-attribution du marché du stade Olembe à l’entreprise italienne Piccini. Une rumeur qui arrive à un  moment particulier. Le ministre des Sports et de l’éducation physique, président du Comité local d’organisation (COCAN) a effectué ce 03 mars  une visite du chantier.

Narcisse Mouelle Kombi a exprimé sa satisfaction du déroulement des travaux. Le patron du COCAN s’est montré rassuré que le stade qui va abriter les matchs de la CAN 2021 sera livré au plus tard le 12 septembre délai de rigueur de  la Confédération africaine de football.

Au sujet de la rumeur annonçant le désistement de Magil, Franck Matière, vice-président de de l’entreprise canadienne, chargé des opérations internationales, oppose un démenti. « je lis sur les Réseaux sociaux que j’ai déserté le chantier d’Olembe et fui le Cameroun. Rien d’autre ne me préoccupe que de poursuivre les travaux et les livrer dans les délais prescrits », va-t-il déclaré à nos confrères de l’émission Olympia Sport  d’Amplitude FM

Le gouverneur de la région du Centre Paul Naseri Béa, président du Comité de site de Yaoundé, souligne pour sa part que Piccini relève de l’histoire passée. « Les informations selon lesquelles le Chef de l’État aurait donné des instructions pour la reprise du chantier d’Olembe par Piccini sont un gros fake »,  a-t-il clarifié.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé