Sport › Football

Stade Olembe : l’histoire cocasse de Salomon Olembe

Interpellé sur le rapport qui existerait entre son nom et le joyau architectural de 60 000 places situé dans la périphérie de Yaoundé, l’ancien Lion indomptable a donné à rire au public avec une anecdote.  

Salomon Olembe et Stephen Tataw faisaient partie des vedettes du tirage au sort de la sixième édition du Championnat d’Afrique des nations de football. Hier au Palais polyvalent des sports de Yaoundé, ces gloires du football ont tiré les poules du tournoi.

Sur  la scène, le directeur des compétitions à la CAF, le nigérian Samsun Adamu  interpelle Salomon Olembe sur le lien qui existerait entre  le Stade Olembe et son nom. Rire de l’ancien joueur de l’Olympique de Marseille, puis une réponse toute aussi amusante. « J’avoue que depuis que nous préparons l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations, plusieurs amis dans le monde, notamment  d’anciens coéquipiers Europe m’ont interrogés. Me demandant pourquoi au Cameroun, un pays qui compte de grands noms du football comme Samuel Eto’o, Roger Milla et les autres, ce n’est que ton nom qu’on a choisi pour attribuer à un stade ? », a relaté l’ex-pensionnaire de l’Ecole des Brasseries,  sous le rire du public.

Il poursuit : « amusé, je leur réponds simplement que ce n’est pas le cas. Je m’appelle Olembe, il y a un quartier à Yaoundé qui s’appelle Olembe et le stade porte le nom de ce quartier en attendant recevoir un nom de baptême ». Il fit davantage rigoler les invités lorsqu’il affirma : « néanmoins cette confusion me plait, j’en profite pour recevoir des honneurs avant que le stade ne change d’appellation ».

Le tirage au sort qu’il a effectué avec Stephen Tataw a classé le Cameroun dans la poule A aux côtés du Burkina Faso, du Mali et du Zimbabwe. La compétition va se dérouler du  4 au 25avril 2020. En levée de rideaux les Lions indomptables A prime contre  les Warriors du Zimbabwe.



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé