Sport › Football

Suspension de la Fecafoot : Le gouvernement camerounais tarde à réagir

Les autorités camerounaises sont encore muettes devant la sanction de la Fifa

Depuis le communiqué de la Fifa suspendant la Fecafoot, le gouvernement est resté étrangement muet sur cette affaire. Même Issa Tchiroma, le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, généralement assez prompt et prolixe en pareille situation se fait discret. Mais, le chef de la cellule de communication du ministère des Sports et de l’éducation physique Alphonse Ateba Ndoumou que nous avons rencontré hier en mi-journée estime que, face à cette situation les pouvoirs publics ne sont pas restés indifférents: «L’affaire de la suspension provisoire de la Fecafoot par la Fifa est devenue une affaire d’Etat. Le ministère des Sports et de l’éducation physique faisant partie du gouvernement est préoccupé par cette situation et travaille donc d’arrache pied pour proposer une situation idoine. Les équipes qui travaillent sont à pied d’ uvre. On ne peut vous en dire plus avant que ces équipes rendent leurs copies. Les résolutions qui en découleront seront rendues publiques». A en croire nos sources, le ministre camerounais des Sports, Adoum Garoua, a mouillé le maillot pour le report du match aller Cameroun-Gabon, comptant pour le dernier tour des éliminatoires du Chan de 2014. Le patron du sport camerounais a personnellement appelé son homologue gabonais pour obtenir la reprogrammation de la rencontre: «si la Fifa réintègre le Cameroun dans les meilleurs délais».

Selon nos sources, le lendemain de la suspension, le Premier ministre a tenu vendredi, une réunion de crise à la suite de la décision de la Fifa de suspendre le Cameroun de toutes ses activités « au motif d’ingérence gouvernementale ». Le ministre des Sports, Adoum Garoua, les responsables en charge de la sécurité et bien d’autres acteurs de la crise que traverse la Fecafoot ont été convoqués vendredi dernier pour réfléchir avec le chef du gouvernement sur la réponse à donner à la Fifa « dans l’espoir de voir lever la sanction », précise notre source. Informé de cette sanction, la présidence de la République a instruit le chef du gouvernement d’éviter le bras de fer et de prendre des dispositions pour qu’une solution soit vite trouvée.

Le gouvernement aurait donc décidé de faire amende honorable. Comme preuve, il vient d’ordonner aux éléments de la gendarmerie nationale de décamper de l’immeuble siège de la Fécafoot. Ces hommes en uniforme y étaient depuis vendredi 28 juin lors de la prise du pouvoir par la faction conduite par John Begheni. Le gouvernement a ainsi rempli la condition sine qua non posée par la Fifa pour lever sa sanction. Mais il ne pourra être constaté qu’après la mise sur pied par l’instance mondiale, à une date non déterminée, d’un comité de normalisation qui aura pour mission de réviser les statuts de la Fécafoot et d’organiser de nouvelles élections.

Les autorités camerounaises sont encore muettes devant la sanction de la Fifa

footafrica365.fr)/n

À LA UNE
Retour en haut