Santé › Actualité

Sylvia Bongo membre des Synergies Africaines

L’épouse du président gabonais a rompu avec le passé, en adhérant à l’organisation présidée par la première dame du Cameroun

Le Gabon enfin membre de Synergies Africaines
Sylvia Bongo, l’épouse du président gabonais, est arrivée lundi 30 août 2010 à Yaoundé pour une visite de travail. C’est Chantal Biya, première dame du Cameroun, qui l’a accueillie à sa descente d’avion. Sylvia Bongo est venue au Cameroun pour marquer son accord définitif à une adhésion aux Synergies Africaines pour la lutte contre le Sida et les souffrances. Une signature d’acte qui s’est déroulée aux environs de 13 heures au siège de l’organisation panafricaine présidée par Chantal Biya. Sylvia Bongo sera reconnue pour avoir été la première dame gabonaise à avoir adhéré à Synergies Africaines. Dans les milieux diplomatiques, on y voit aussi une nouveauté, celles des relations mieux renforcées entre le Gabon et le Cameroun. Des observateurs ont très souvent évoqué l’existence d’une rivalité bien masquée entre Paul Biya et Bongo père. L’arrivée d’Ali Bongo le fils, semble avoir donné une chaleur supplémentaire entre les deux pays.

Chantal Biya lance les synergies africaines, en marge du sommet de l’Organisation de l’unité Africaine qui se tenait à Yaoundé en 1998. L’initiative reçoit une adhésion de principe des premières dames présentes. Pourtant l’association connaitra d’énormes désaccords, notamment sur les priorités et les méthodes d’organisation. Le 18 juillet 2002, alors que les premières dames d’Afrique sont réunies à Genève pour une rencontre spéciale, certaines d’entre elles se sont réunies autour d’Edith Bongo pour mettre sur pied un cadre d’action en vue de combattre le VIH/SIDA sur le continent créant ainsi l’organisation des premières dames d’Afrique contre HIV/SIDA (OPDAS). Le divorce avec les synergies est consommé pour Edith Bongo. Lors de la cérémonie officielle de lancement, L’ex première dame gabonaise n’est pas présente. Une rivalité de fait s’était donc installée entre les deux organisations. Rivalité qui selon les experts, a finalement été profitable aux personnes vivantes avec le VIH/SIDA. De la concurrence entre les deux en a résulté une incidence positive sur la prise en charge contre le Sida et les maladies sexuellement transmissibles indiquent certains analystes. Sylvia Bongo la nouvelle première dame semble vouloir être pragmatique, même si la presse proche du pouvoir au Cameroun, parle plus de l’influence certaine de Chantal Biya. La visite de la première dame du Gabon s’est poursuivie avec un déjeuner offert par Chantal Biya et une audience à la présidence de la république. Après cela, Sylvie Bongo a rencontré les membres de la diaspora Gabonaise au Cameroun. Elle a regagné le Gabon dans la soirée du lundi.


Prc.cm)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut