Douala-Logbaba: 90 millions de dollars d’investissement

Victoria Gas and Oil qui prévoit une commercialisation de ses produits exclusivement au Cameroun doit faire face à un certain nombre de défis

Le Directeur Général de l’entreprise Rodeo Development Limited, filiale camerounaise de Victoria Oil and Gas (VOG), a fait savoir jeudi 19 octobre qu’ils avaient déjà effectué un investissement de près de 90 millions de dollars (soit environ 45 milliards de Fcfa) pour arriver à ce niveau de construction autour du projet d’exploitation de Gaz à Logbaba, une banlieue de Douala la capitale économique du Cameroun. Jonathan Scott Barett a apporté cette information aux journalistes, au cours d’une cérémonie de visite officielle du site d’exploitation effectuée par le gouverneur de la région du littoral, qu’accompagnait le haut-commissaire de grande Bretagne au Cameroun. Les deux personnalités ont salué la qualité des efforts fournis. « Pour moi, ce projet représente ce que la Grande Bretagne peut faire à travers le monde et ce qu’elle peut surtout apporter au Cameroun. Dans cette année de lancement de grandes réalisations, des projets comme celui-ci apportent une valeur ajoutée », a fait savoir Joshi Bahrat, le représentant au Cameroun de la Grande Bretagne et de l’Irlande du nord. « Nous avons visité l’usine tout à l’heure nous en repartons avec un sentiment très positif. Nous avons aussi noté avec beaucoup de satisfaction, le respect des conditionnalités d’ordre environnementale. Voilà une usine qui va produire une énergie qui sera propre. Nous saluons également cette réalisation dans la mesure où elle va permettre d’accroître l’offre en énergie, en fournissant aux grosses entreprises leurs sources d’énergie, ce qui devrait conduire l’opérateur AES Sonel à mieux servir d’autres consommateurs », a commenté pour sa part Joseph Beti Assomo, le gouverneur de la région du Littoral, après la visite de terrain.

Au mois de juillet dernier, l’entreprise a annoncé des avancées significatives à ses investisseurs. La phase de construction des pipelines de distribution de gaz dans la ville de Douala se poursuit encore et l’entreprise compte déjà à son actif plusieurs clients. Deux types de service sont offerts. La simple distribution de gaz pour les entreprises qui possèdent déjà un générateur adapté, et un service complet de conversion au thermique gazier, pour celles qui n’en disposent pas. L’entreprise reste très discrète sur ses clients, mais on a appris que le Complexe Chimique Camerounais, l’une des plus grosses et ancienne industrie de la ville de Douala, pourrait bientôt fonctionner au Gaz. Malgré ces bonnes performances, l’entreprise doit faire face à un certain nombre de défis. Monsieur Scott Barret en a abordé avec le gouverneur de la région du littoral. « Nous allons tout faire pour accompagner le projet et faire en sorte que les problèmes qu’il a relevé sous le sceau de la confidentialité, soit apporté à la haute attention du chef de l’Etat », a fait savoir le gouverneur Beti Assomo, sans revenir sur le problème. L’entreprise doit aussi faire face à des revendications de certaines personnes au sein des populations riveraines. Plusieurs d’entre elles disent qu’on leur avait promis que le site d’exploitation apporterait le travail. « Nous sommes là on ne sent même pas qu’il y a quelque chose ici. On nous a fait beaucoup de promesses mais jusqu’ici rien », explique un riverain interrogé. Une préoccupation qui reste difficile à analyser, les clauses environnementales avec l’Etat du Cameroun n’étant pas rendues publiques. Pour leurs parts, deux chefs traditionnels qui faisaient partie de la délégation lors de la visite ont exprimé leur satisfaction. Le dernier défi auquel doit faire face VOG c’est le déficit de compétence locale en matière d’installation d’unité de transformation de gaz en énergie. Cette situation crée une petite surenchère des coûts (temps et argent) d’installation et une petite résistance chez certains clients prospectés. Ces différents obstacles ne semblent pas effrayer les responsables de VOG qui disent avoir du temps : « Nous sommes là pour longtemps et j’espère pouvoir rester au Cameroun un maximum de temps, pour apporter nos solutions d’énergie propres à votre pays », s’est exprimé Jonathan Scoot-Barett.

VOG a déjà investi environ 45 milliards de FCFA dans le projet d’exploitation de Gaz à Logbaba
VOG)/n