Namibie–Cameroun (2-1) : des Lions nuls, notes des joueurs

Au terme d’une prestation très pauvre, les hommes de Rigobert Song ont sombré à Soweto face à la Namibie (2-1) ce 28 mars, lors de la quatrième journée des éliminatoires de la Can 2023.

Dévis Epassy : 4/10

On peut difficilement lui faire des reproches sur les deux buts encaissés par des Lions. Sur le premier but, il a repoussé une frappe vicieuse à ras de terre, mais, abandonné par sa défense, l’attaquant namibien à l’affût pousse le ballon au filet, à la 55ème minute. Puis, une frappe puissante sur coup-franc a transpercé la barrière des Lions. Vincent Aboubakar ayant esquivé le ballon.

Etta Bawak : 2/10

Pour sa première titularisation avec l’équipe fanion des Lions, le latéral droit de PWD de Bamenda a pu mesurer le fossé qui sépare le championnat local au haut niveau international. Face aux modestes Namibiens, il n’a jamais été à la hauteur. Techniquement limité, il n’a pas osé passer la moitié de terrain. Défensivement, il s’est montré également fébrile,  notamment sur la faute qui a conduit au deuxième but des Brave Warriors.

Jean-Charles Castelletto 4/10

Pas aidé par un Nicolas Nkoulou nonchalant, le défenseur central de Nantes a fait de son mieux pour contrer les attaquants adverses. Mais, sur les remontées de balles courtes, il s’est parfois montré imprécis. Heureusement pour lui, il se rattrape avec cette longue passe en profondeur qui permet à Vincent Aboubakar de réduire le score en fin de match.

Nicolas Nkoulou : 3/10

Contraint de jouer très bas, du fait de son manque de vivacité, l’expérimenté défenseur central d’Aris Salonique a poussé les Lions à mal jouer. Au duel contre les attaquants accrocheurs, il a beaucoup souffert tout au long de la rencontre, sans parvenir à bien remonter les ballons. Sans espace, c’est évidemment plus compliqué.

Nouhou Tolo : 5/10

Etant donné que les attaques namibiennes penchaient souvent de l’autre côté, le latéral gauche des Lions a moins été sollicité. Il s’est néanmoins montré très actif à la récupération sur son couloir. Il a surtout fait preuve de solidité avec quelques centres repoussés. C’est sur le plan offensif, que son apport reste limité.

Zambo Anguissa : 3,5/10

Hormis quelques beaux gestes techniques dont-il a le secret, le milieu de Naples n’a pas montré grand-chose. Il a souvent tenté d’amener le surnombre en attaque en fin de partie, sans réussite à cause de ses nombreuses maladresses dans le choix de la passe décisive. Adepte du jeu au pied en club, on est en droit d’attendre qu’il reproduise les mêmes prestations avec les Lions. Mais, avec une équipe namibienne aussi physique que technique, comment le sélectionneur a-t-il fait pour concevoir un système de jeu avec seulement deux milieux?

Kunde Malong : 3/10

Titularisé dans l’entrejeu à la place d’Olivier Kemen, blessé après son excellent match à l’aller, le milieu de Mayence a multiplié les courses en première période, notamment pour récupérer les ballons, avant de baisser en régime lors du second acte. Avec lui, le jeu des Lions manque cruellement de créativité. Trop imprécis dans son jeu long, il est sorti vers la fin de la partie, remplacé par Emmanuel Mahop, qui comme lors du match aller n’a rien apporté.

Moumi Ngamaleu : 3/10

Mieux en vue, lors du match aller, comme piston droit en deuxième mi-temps, l’attaquant polyvalent de Dynamo Moscou a été moins dangereux, au retour. Dans un match bloqué, il n’a jamais réussi à faire la différence balle au pied. Le problème, c’est que malgré toute sa bonne volonté, il ne sait pas dribbler. Une défaillance qu’il ne compense que par sa vélocité. Mais à l’approche de la surface adverse, il négocie généralement mal les occasions : ses frappes trouvant rarement le cadre. Il est sorti en fin de partie, remplacé par Martin Hongla.

Bryan Mbeumo : 2/10

Au vu des prestations médiocres de Mbeumo en équipe nationale, les supporters camerounais sont réduits à se demander si c’est le même joueur qui domine la Premier League qui évolue chez les Lions. S’il fournit beaucoup d’efforts dans son couloir, son jeu manque d’efficacité : seulement trois tirs cadrés en huit matchs avec les Lions, zéro passe décisive. Il a été remplacé par Jérôme Ngom, qui semble obnubilé par les centres même quand l’occasion ne s’y prête pas.

Ignatius Ganago : 3/10

Très attendu, après un match aller loupé, l’attaquant du FC Nantes est de nouveau passé complètement à côté de son match ! L’avant-centre a été invisible. Il faut reconnaître que ses coéquipiers ont eu tendance à lui envoyer de longs ballons difficiles à négocier, surtout face à des défenseurs namibiens plus athlétiques. Sa complémentarité avec Vincent Aboubakar sur le front de l’attaque a très peu fonctionné.

Vincent Aboubakar : 3,5/10 

Peu épargné par la charnière centrale namibienne, l’attaquant de Beksistas a passé un après-midi difficile. Ses coéquipiers n’ont pas réussi à le trouver près de la cage adverse. Le capitaine des Lions, absent au match aller, symbolise à lui seul ce match retour, joué à Soweto. Fautif sur le deuxième but des Brave Warriors, il a été muselé par les Namibiens qui lui ont imposé des prises à deux pendant toute la partie. Frustré, il n’a été dangereux que dans le temps additionnel, quand il a réduit la marque.

Cameroun-Namibie : Choupo-Moting, Aboubakar, Toko Ekambi et Fai, forfaits

Pour diverses raisons, ces joueurs majeurs des Lions ne participeront pas à la double confrontation contre les Brave Warriors, comptant pour les éliminatoires de la Can 2023.

Pour les retrouvailles, après le Mondial qatari, c’est une équipe des Lions indomptables totalement remaniée qui va affronter les Brave Warriors, ce vendredi 24 mars au stade Ahmadou Ahidjo à 20h30 et 28 mars à Johannesburg. Ce mardi 21 mars, la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) a annoncé le forfait de Karl Toko-Ekambi pour ces deux matchs comptant pour les troisième et quatrième journées des éliminatoires de la CAN Côte d’ivoire 2023.

« L’attaquant des Lions indomptables souffre d’une élongation aux ischio-jambiers contractée lors du match PSG-Rennes le 19 mars dernier en ligue 1 en France. La contre-expertise réalisée ce matin par le staff médical des Lions indomptables a confirmé cette blessure qui nécessite un traitement et repos médical de dix jours au minimum avant une éventuelle reprise », indique la Fecafoot sur sa page Facebook.

Un jour avant cette annonce, Éric Maxim Choupo-Moting déclarait forfait pour ces deux rencontres décisives pour le Cameroun. « Malheureusement, je dois annuler les prochains matchs avec l’équipe nationale en raison de problèmes de dos. Je souhaite à mes garçons, les Lions indomptables, bonne chance. Je vais travailler dur pour être de retour sur le terrain dès que possible », écrit en anglais sur son compte Instagram, l’attaquant des Lions qui a loupé les deux derniers matchs du Bayern Munich.

La Fecafoot a également acté le forfait de Faï Collins, le latéral droit de Al-Taï Sport Club (Arabie Saoudite) est blessé, apprend-on. À ces forfaits, il faut ajouter la suspension du capitaine des Lions indomptables, Vincent Aboubakar, qui sera privé du match de vendredi prochain au stade omnisport Ahmadou Ahidjo à Yaoundé en raison de son carton rouge obtenu au Mondial 2022 au Qatar, face au Brésil.

Ces absences sont un véritable casse-tête pour Rigobert Song qui doit faire les réajustements nécessaires. « Nous devons faire avec ceux qui sont là. Je crois que les 24 joueurs qui ont été convoqués sont des joueurs qui sont capables de faire la différence et donner le meilleur d’eux. Nous sommes dans un projet de qualification pour la Coupe d’Afrique qui est pour nous très important, et ça commence dès vendredi », a déclaré le sélectionneur-manageur de l’équipe nationale, dans une vidéo  diffusée sur la chaîne TV de la Fecafoot.

Pour combler ces absences, le manager-sélectionneur des Lions Rigobert Song a appelé en renfort deux joueurs locaux. Il s’agit de Emmanuel Mahop, sociétaire du Canon de Yaoundé, meilleur buteur du championnat MTN Elite One et le latéral droit de PWD de Bamenda, Thomas Etta Bawak, qui a récemment disputé le Championnat d’Afrique des nations en Algérie. Les deux joueurs ne figuraient pas sur la liste des 34 présélectionnés dévoilée le 3 mars dernier.

En rappel, les Lions indomptables occupent provisoirement la tête du groupe C avec 3 points, après leur victoire face au Burundi le 9 juin 2022. Dans une poule où le Kenya a été disqualifié, il suffit au Cameroun de remporter cette double confrontation face à la Namibie pour valider son ticket pour la Can ivoirienne.