Environnement : le Cameroun parmi les 15 finalistes du Afri-Plastics Challenge

Afri-Plastics indique que les finalistes, situés au Botswana, au Burkina Faso, au Cameroun, en Éthiopie, au Ghana, au Kenya, au Nigeria, au Sénégal, en Afrique du Sud et en Ouganda.

Quinze (15) équipes d’innovateurs de toute l’Afrique subsaharienne ont été nommées finalistes du Afri-Plastics Challenge avec des solutions qui changeront à la fois le comportement des individus et des communautés autour des déchets plastiques en Afrique subsaharienne.

 Le Cameroun est en lice avec un modèle Formation-Autonomisation-Promotion (TEP) développé par Catharina Natang, une organisation camerounaise. Le modèle TEP vise à fournir une formation sur la mode durable et la mobilisation des ressources aux créateurs de mode.

Il vise également à aider les créateurs locaux à comprendre la présence subtile mais massive des tissus à base de plastique dans l’industrie de la mode et comment cela contribue au problème mondial des déchets plastiques. Les élèves apprendront les alternatives non plastiques, comment y accéder, comment recycler, éliminer correctement et sélectionner des alternatives non plastiques.

Le projet organisera des événements annuels de mode durable pour élargir la sensibilisation du public à la mode durable afin de réduire le plastique qui se retrouve dans les océans.

Ces finalistes, ambassadeurs de la protection de l’environnement sont chargés de promouvoir le changement, ils développeront à cet effet, des stratégies d’engagement telles que la gamification, les incitations et la narration pour promouvoir le changement de comportement et éduquer les communautés. Les finalistes donnent également un aperçu des rôles que jouent les femmes dans la chaîne de valeur.

Ceux-ci recevront une subvention de 50 000 livres, soit environ 59 000 dollars, plus de 38 millions de FCFA pour développer leurs solutions. Les finalistes seront soutenus par un portefeuille de renforcement des capacités d’experts en la matière au cours des prochains mois pour développer davantage leurs solutions.

« Le problème de la pollution plastique marine s’est rapidement développé ces dernières années », explique Constance Agyeman, directrice du développement international pour Challenge Works. « Il est crucial que la sensibilisation se traduise par des actions et un changement de comportement à long terme, tant au niveau individuel que collectif ».

Après avoir traversé la demi-finale, chaque finaliste recevra des subventions de 5 000 livres pour développer ses idées. Trois projets gagnants recevront chacun 250 000 livres, c’est-à-dire environ 297 000 $, donc plus de 193 millions de FCFA en mars 2023.