Cameroun : le journaliste Christian Wangue est mort

Le défunt était chargé de mission au Secrétariat Général de la présidence de la République.

Christian Wangue, journaliste chargé de Mission au Secrétariat Général de la Présidence de la République est mort ce lundi 24 octobre 2022 des suites de maladie.

Le journaliste diplômé depuis 1987 de l’Ecole supérieure des sciences et techniques de l’information (ESSTI) l’ancêtre de l’ESSTIC, aurait succombé à un cancer qui le faisait souffrir depuis plusieurs années, selon ses proches.

Après avoir marqué de son empreinte le métier de journaliste pendant son bref séjour à la CRTV, Christian Tobie Wangue a servi à l’Institut des relations internationales du Cameroun (Iric) avant d’être recruté il y a 12 ans à la présidence de la République où il occupait le poste de chargé de mission au secrétariat général au moment de sa disparition.

« La presse est en deuil, la profession perd un des journalistes les plus doués de sa génération, éclectique et iconoclaste. Un homme qui aimait lire. Eh oui, Christian Wangue aimait les belles lettres… En véritable précurseur, il aura été de tous les changements possibles de la communication » a déclaré la journaliste Marie François Ewolo lors de l’hommage rendu à l’illustre disparu au 20h de la Crtv-Radio hier lundi.

Cameroun : la CNPS fixe à 7000 F la cotisation sociale des domestiques

Olivier Mekulu Mvondon DG de la Cnps a donné l’information le 19 septembre 2022 sur la CRTV Radio.

 La Caisse Nationale de Prévoyance Sociale (CNPS) a annoncé qu’elle entend procéder à un recouvrement forcé des cotisations sociales des employés domestiques auprès de leurs employeurs.

Pour y apporter plus d’éclaircissements, lors d’une interview accordée à la Crtv radio le 19 septembre, Mekulu Mvondo a révélé le montant de la prime minimale de cotisation sociale que devra reverser chaque employeur à la CNPS tous les mois au titre des cotisations sociales de leurs employés de maison.

Ce montant minimum est de 7000 FCFA.   « Vous conviendrez que ce n’est pas l’amer à boire », relativise le DG de la CNPS. « C’est moins de 10 000 FCFA par mois pour ceux qui gagnent entre 80 000, 90 000 ou 100 000 FCFA », a-t-il déclaré.

« Ce n’est pas de l’argent jeté par les fenêtres. Nous avons une stratégie de recouvrement que je ne vais pas dévoiler ici. Mais nous allons nous assurer à partir du mois d’octobre qu’au moins les responsables, quelqu’un qui occupe une position élevée dans l’administration publique ou dans une entreprise, qui a un salaire parfois qui se chiffre à plusieurs centaines de milliers de francs, voire des millions, peut quand même payer 10 000 FCFA de cotisations sociales pour son personnel », étaye Noël Alain Olivier Mekulu Mvondo, qui révèle par ailleurs que depuis l’annonce de ce recouvrement forcé le 9 septembre dernier, 780 employeurs ont déjà déclaré leurs employés domestiques.

Ce montant forfaitaire, qui selon le DG de la CNPS « n’est pas la mer à boire », devrait permettre d’assurer la couverture sociale des employés de maison, qui ne sont pas immatriculés pour la plupart et restent donc inconnus du fonds public de pension. Afin d’inverser cette tendance, la CNPS annonce d’ailleurs, après le mois de septembre courant, des contrôles et des redressements.

Selon l’organisme, l’immatriculation et le paiement des cotisations sociales est une obligation légale, sociale et morale à l’égard de ces modestes employés. Elle vise à sauvegarder leurs droits, notamment pour le bénéfice des prestations sociales servies par la CNPS (allocations familiales, prise en charge des maladies professionnelles et accidents du travail, pensions de retraite…).

Cameroun-crise anglophone : la commune de Ndop restitue plus de 100 millions FCFA à l’Etat

Ces fonds étaient destinés à la réalisation des projets d’investissement public en 2021.

La commune de Ndop, dans le département de Ngoketunjia dans la région du Nord-Ouest, a restitué plus de 100 millions FCFA au Trésor public selon la Crtv Radio. Ces fonds étaient destinés à l’exécution des projets du Budget d’investissement public (BIP) dans cette municipalité pour le compte de l’exercice 2021.

Le maire de Ndop, Daniel Nto Balenka a déclaré lors de la récente session budgétaire que les incursions des séparatistes ont empêché l’exécution des projets. Il promet de les relancer dès le renforcement de la sécurité dans sa municipalité.

Les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest sont le théâtre d’une crise profonde depuis 2017. Les conflits armés dans ces deux régions ont plombé l’économie locale et ralenti la réalisation de nombreux projets d’infrastructures. Sur les 514 prévus en 2021 dans le Nord-Ouest, 360 ont entièrement été exécutés et 100 autres sont en cours d’exécution, a annoncé le comité d’évaluation physico-financière du BIP en février dernier.

Les Nations Unies estiment que plus de 3 millions de personnes ont été affectées par la crise anglophone, avec environ 10 000 morts et un million de personnes déplacées.