Cameroun-Fécafoot : « Le Coq Sportif ne compte pas se retirer »

Pendant que la Fécafoot annonce la signature d’un contrat de trois ans avec One All Sports comme futur équipementier des Lions indomptables, Le Coq Sportif sort à nouveau du bois.

 La firme française, à travers un communiqué signé de son président Marc-Henri Beausire, insiste sur le fait qu’elle ne se laissera pas faire et accuse la Fécafoot d’un certain nombre de violations.

Le communiqué de Marc-Henri Beausire

Le Coq Sportif prend note du communiqué de presse du 12 août 2022 de la Fécafoot annonçant la signature d’un contrat avec un nouvel équipementier, en violation du contrat en cours et souhaite apporter des éclaircissements à la situation actuelle.

Rappel

En 2019, Le Coq Sportif est approché par la Fécafoot pour palier à la défection en dernière minute de son équipementier, alors que nous sommes à quelques mois de la CAN et de la Coupe du monde féminine. Un contrat de partenariat est signé dans l’urgence et des moyens industriels importants sont mis en œuvre pour pouvoir produire, dans un laps de temps si court, les équipements nécessaires aux deux équipes.

Malgré les contraintes liées à la signature tardive du contrat et à la pandémie Covid-19 ainsi qu’aux changements survenus au sein de la Fécafoot et au manque d’interlocuteurs stables qui en est résulté, nous avons toujours strictement respecté les termes de ce contrat qui nous lie à un partenaire dont nous sommes fiers.

A date

Le Coq Sportif regrette que la Fécafoot, après avoir refusé le dialogue n’aie jamais répondu aux nombreux courriers et appels. Et que par ailleurs la Fécafoot aie enfreint les règles contractuelles telles que :

-Le non-respect de la confidentialité des contrats ;

-La propagation d’informations inexactes sur la place publique ;

-La rupture unilatérale d’un contrat en violation des dispositions contractuelles.

Devant cet état de fait, Le Coq Sportif, en respect du droit des contrats, a assigné la Fécafoot pour plusieurs motifs afin d’obtenir le respect du contrat liant les deux parties ainsi que la reconnaissance de ses droits. Par souci de transparence, elle a informé la Fécafoot, les instances dirigeantes du football et les autorités camerounaises concernées de sa démarche.

En conséquence

A quelques mois d’une échéance mondiale, stratégique pour une équipe emblématique comme Les Lions Indomptables, la Fécafoot fragilise son partenaire Le Coq Sportif ainsi que les acteurs économiques camerounais ayant acheté les collections des équipements déjà produites après validation par cette même Fécafoot et homologation par la FIFA.

Le Coq Sportif ne compte pas se retirer sur une base non juridique et sans argumentation détaillée justifiant cette rupture de contrat abusive.

Cameroun : Le Coq sportif assigne la Fécafoot en justice

Le président de l’équipementier français Le Coq Sportif a annoncé avoir assigné la Fécafoot en justice ce mardi pour «rupture de contrat abusif».

L’affaire Fécafoot-Le Coq sportif va se jouer désormais devant les tribunaux. «Nous vous informons que nous assignons la Fédération camerounaise de football, en vue d’obtenir la poursuite de ses engagements contractuels jusqu’à l’échéance naturelle de notre contrat, soit le 31 décembre 2023 ».

Ce mercredi, Le Coq sportif  a annoncé via son président, l’assignation de la Fécafoot dont le président a pris la décision de mettre un terme au contrat qui lie la marque à l’instance faitière du football camerounais, plus d’un an avant son terme. La décision de Samuel Eto’o ayant pris effet le 24 juillet dernier, au lendemain de la récente Coupe d’Afrique des nations (CAN) de football féminin au Maroc.

Si Samuel Eto’o continue a utilisé les maillots Coq sportif, (il a notamment remis un ce mercredi 03 août à l’internationale française Griege Mbock), la Fécafoot a depuis juillet lancé un avis d’appel d’offres en vue du recrutement d’un nouvel équipementier. Dix entreprises ont notamment postulé et la Commission ad hoc chargée d’étudier les offres en a retenu trois. Celles-ci vont être soumises au Comité exécutif de la Fécafoot.

Et « le nom d’un équipementier respectueux de ses engagements et fier d’associer son nom au prestigieux label Lions indomptables sera dévoilé dans les prochains jours », a ainsi annoncé le secrétaire général de la Fécafoot mardi.

Seulement, Le Coq Sportif qui a déjà mis la Fécafoot en garde entend mettre ses menaces à exécution. «Nous n’avions pourtant pas manqué d’attirer l’attention de la Fécafoot quant au caractère nécessairement fautif et abusif d’une telle résiliation, dans la mesure où nous n’avons manqué à aucun des engagements contractuels qui nous incombaient en qualité d’équipementier de la Fédération Camerounaise depuis plus de trois ans », a écrit Marc-Henri Beausire, président de la firme française Le Coq Sportif.

Le président de la firme française avait déjà en effet saisi le président de la Fécafoot le 11 juillet pour l’inviter à reconsidérer sa décision. « Nous avons d’ores et déjà mandaté notre Conseil habituel, afin d’engager toutes les procédures judiciaires nous permettant d’obtenir réparation du préjudice subi, ce qui malheureusement aura des conséquences importantes pour la Fécafoot », avait averti le président de la firme.

Le Coq sportif est confiant quant à l’issue du procès qui attend la Fécafoot et promet d’assigner également l’éventuel équipementier qui s’engagera entre-temps, avec l’instance faitière du football camerounais.