International › AFP

Tanzanie: 11 Burundais arrêtés pour culture de cannabis, 30 ha détruits

Onze Burundais ont été arrêtés samedi dans le nord-ouest de la Tanzanie lors d’une offensive des autorités contre la culture de cannabis, a annoncé un responsable administratif, selon lequel environ 30 hectares de plantations ont été détruites cette semaine dans le cadre de cette opération.

Cette dernière, toujours en cours, est menée par les forces de l’ordre et l’administration locale dans la réserve naturelle de Makere, dans le district de Kasulu.

« Nous venons d’arrêter onze Burundais qui cultivaient le cannabis dans la forêt », a déclaré à la presse le chef du district de Kasulu, Simon Anange, selon lequel « 30 hectares de champs de cannabis dans la forêt » ont été détruites par les autorités depuis que l’opération a commencé, en début de semaine.

La Tanzanie, vaste pays d’Afrique de l’Est situé le long de plusieurs itinéraires de contrebande internationale, est un des premiers producteurs de cannabis au monde. Bien que cette drogue soit illégale dans le pays, la corruption endémique et les ressources limitées empêchent les autorités d’appliquer uniformément et efficacement la loi.

M. Anange a soutenu que les champs de cannabis de ns la réserve naturelle de Makere, proche de la frontière burundaise, appartiennent à des « patrons » tanzaniens et burundais.

En 2010, les saisies de cannabis en Tanzanie totalisaient 279,5 tonnes, faisant cette année-là de ce pays le troisième producteur mondial après le Mexique et les États-Unis.

Les champs de cannabis sont généralement dissimulés, le plus souvent avec la complicité des autorités locales, dans les nombreuses et immenses forêts naturelles de Tanzanie.

Au Mozambique, en Ouganda, au Malawi et au Kenya, des pays voisins de la Tanzanie, les efforts d’éradication du cannabis ont été généralement couronnés d’un certain succès.

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé