Opinions › Tribune

« Tarifs d’électricité au Cameroun: Une nouvelle forfaiture en perspective! »

Paul Gérémie BIKIDIK le président bureau exécutif du RACE appelle les consommateurs à refuser cette nouvelle augmentation

Quatre mois après l’inauguration de la centrale thermique à fuel lourd de Yassa (en décembre 2009), l’opérateur AES/SONEL, à travers sa filiale la KPDC (Kribi Power Development Company) a procédé, à grand renfort de publicité, ce vendredi 19 Mars 2010, à la pose de la première pierre de la centrale à gaz de Kribi. Depuis plusieurs années, le RACE attire l’attention des autorités et du public sur les dangers et l’incongruité de l’option thermique décidée par l’opérateur AES/SONEL pour résorber le déficit énergétique chronique actuel. Nous rappelons que notre pays possède le 2ème potentiel hydroélectrique d’Afrique après la République Démocratique du Congo ; et, selon le rapport 2009 sur l’Energie au Cameroun – publié par le Ministère de l’Energie et de l’Eau – à peine 5% de cette énorme ressource sont actuellement mises en valeur.

En dehors de la pollution qu’elle génère et son impact néfaste sur le climat, avec les émissions massives de gaz à effet de serre (notamment le CO2), le thermique est la technologie de production électrique la plus onéreuse. Le coût de production étant un élément essentiel de la structure du prix du kWh appliqué à certaines catégories de consommateurs, selon des sources internes à AES/SONEL, une nouvelle grille tarifaire serait actuellement en gestation. Voici les tableaux indicatifs des tarifs qui seront probablement appliqués aux consommateurs de la catégorie basse tension à partir du mois d’Avril 2010 – dont les relevés ont été effectués au mois de Mars.

Preuve est donc établie que l’opérateur AES/SONEL veut faire supporter aux consommateurs, les conséquences de la surenchère thermique dans laquelle elle s’est volontairement lancée pour des raisons inavouées. Le RACE dénonce cette nouvelle hausse unilatérale annoncée des tarifs d’électricité et fustige le silence complice de l’ARSEL (Agence de Régulation du Secteur de l’Electricité) et du Ministère de l’Energie et de l’Eau, qui restent impassibles devant cette nème forfaiture en préparation contre les consommateurs.
Le prétendu partenariat «stratégique» entre le gouvernement et l’entreprise AES/SONEL ne peut pas continuer à se faire au détriment des usagers.

La qualité du service de l’électricité au Cameroun étant inversement proportionnelle à l’enchérissement du kWh, cette décision de l’opérateur AES/SONEL est une véritable provocation pour les consommateurs. Elle est contraire aux dispositions du Contrat de concession du 18 juillet 2001 relatives à la tarification de l’énergie électrique; et surtout, elle viole gravement l’article 6 du tout nouveau Règlement du service de distribution publique et de vente d’électricité adopté par l’arrêté N°00000013/MINEE du 26 janvier 2009. Le RACE appelle les consommateurs à refuser cette nouvelle augmentation annoncée des tarifs d’électricité; les invite à rester extrêmement vigilants et fortement mobilisés contre ce projet scélérat de l’opérateur AES/SONEL.

L’accès à l’énergie est un droit essentiel et inaliénable!


race-conso.org)/n


A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé